Incendie dans le Var : de nombreuses espèces menacées, dont une tortue rare

Incendie dans le Var : de nombreuses espèces menacées, dont une tortue rare

DÉSASTRE ÉCOLOGIQUE – Alors que le feu est toujours en cours dans l’arrière-pays de Saint-Tropez, les conséquences sur la biodiversité sont déjà considérables. Une espèce rare et menacée de tortue est notamment touchée.

Pour Concha Agéro, cette découverte a été un crève-cœur. Alors que la directrice adjointe de l’Office de la biodiversité de Provence-Alpes-Côtes-d’Azur effectuait une première évaluation des dégâts de l’incendie sur la faune et la flore, trois tortues d'Hermann ont été retrouvées sur le sol, mortes.

Toute l'info sur

Le 20h

"Ce sont des espèces qui sont peu mobiles et qui ont peu l’occasion de s’échapper face aux flammes", explique cette responsable, ajoutant, sombre : "On sait ce qui nous attend." Au total, une dizaine ont déjà été retrouvées mortes sur les 10.000 présentes dans le massif des Maures. 

250 espèces menacées par l'incendie

En effet, si d'autres ont peut-être réussi à s'enfouir sous terre pour survivre, les professionnels craignent que le bilan soit beaucoup plus lourd. Rare et menacée, cette tortue terrestre est pourtant emblématique de la plaine des Maures, unique endroit où il est possible de la voir en France, en plus de la Corse. 

C'est l’une des 250 espères, dont 241 protégées, qui parcourent la réserve naturelle de la plaine des Maures. "Il faut se rendre compte que c'est un peu comme si le rhinocéros blanc en Afrique ne vivait plus que sur une réserve et que cette réserve brulait", compare la conservatrice de la réserve, Marie-Claude Serra.

La réserve elle-même est extrêmement impactée par l’incendie actuellement en cours dans le Var. Plus de la moitié de ce joyau de Provence, connu pour ses pins parasols et ses chênes-lièges, aurait été réduit en cendres. "C’était vraiment un espace remarquable, unique en région méditerranéenne et malheureusement il y a encore 1300 hectares qui sont partis cette nuit", se désole Concha Agéro, qui craint que le territoire mette du temps à se régénérer. 

Lire aussi

"On sait qu’on ne pourra pas retrouver les paysages et les habitats initiaux avant 10 ans", évalue-t-elle. Un constat partagé par Bruno Teissier, du Cros, expert au sein de l'Office national des forêts. Avec ses collègues, il s'inquiète de la récurrence de ces épisodes d'incendie. "On a des feux qui sont trop fréquents et la végétation ne va pas pouvoir se remettre de ce genre de situation et on risque d'avoir des modifications du milieu, qui deviendra plus sec, plus désertique", estime-t-il. 

 Concha Agéro garde cependant l'espoir de continuer à protéger ce milieu. "On verra ce que l’homme peut apporter comme remède. Il y a maintenant un gros travail d’évaluation des dégâts et de mise ne place d’un plan d’action pour justement restaurer cette nature si fragile et qui vient de disparaître", assure-t-elle dans la vidéo ci-dessous. 

En vidéo

Concha Agéro, directrice adjointe de l'Office de la biodiversité en région PACA

Il faudra cependant pour cela que l’incendie cesse. Pour le moment, ce sont 6300 hectares de forêt, de vigne et de garrigue qui ont brûlés dans le Var. Mais les ravages pourraient continuer à s’étendre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Guadeloupe : les autorités sanitaires déposent une dizaine de plaintes après des menaces de mort

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.