De Finlande en Grèce, les forêts d'Europe en proie aux incendies

Des pays autour de la Méditerranée sont en proie aux flammes. En Grèce, notamment, la région très touristique du Péloponnèse est touchée. Et en Turquie, l'Union européenne vient d'envoyer plusieurs Canadair.

ENVIRONNEMENT - L'Italie face à 800 départs de feu, les habitations menacées en Grèce et la Finlande qui subit son plus grand feu de forêt depuis 50 ans... L'été fait des ravages à travers les forêts européennes.

Des centaines de personnes contraintes d'évacuer leurs habitations. Des milliers d'hectares rongés par les flammes. Et de précieuses forêts qui partent en fumée. L'Europe fait face à d'importants incendies depuis le début du mois de juillet. Un phénomène qui s'intensifie depuis plusieurs jours, avec des sinistres qui s'étalent du sud de l'Italie au nord de la Finlande. 

Incendies à la chaine dans le bassin méditerranéen

En Italie, ces événements sont tels que les pompiers ne savent plus où donner de la tête. Touchée par une vague de chaleur importante, avec des températures qui atteignant les 40°C à Bari ou 39°C à Catane et Palerme, la péninsule est en proie aux flammes. Rien qu'en cette fin de semaine, le pays a enregistré plus de 800 départs de feu, essentiellement dans le sud du pays. 

"Au cours des dernières 24 heures, les pompiers ont effectué plus de 800 interventions : 250 en Sicile, 130 dans les Pouilles et en Calabre, 90 dans le Latium et 70 en Campanie", ont indiqué les pompiers de la péninsule sur Twitter. D'après la Coldiretti, un syndicat d'agriculteurs, la seule Sicile a enregistré environ 300 incendies de forêt pour 60.000 départs de feu jusqu'à présent en 2021. Signe selon eux qu'il s'agit d'incendies "provoqués par des criminels", bien qu'ils reconnaissent que "la chaleur et la sécheresse" ont facilité l'œuvre catastrophique des pyromanes.

La semaine dernière, un incendie avait ravagé son île voisine, la Sardaigne, avec plus de 20.000 hectares de forêt, d'oliveraies et de cultures touchés dans la région d'Oristano. Afin de contrer cette "catastrophe sans précédent", pour reprendre les mots de Christian Solinas, gouverneur de l'île, les autorités avaient dû faire appel à l'aide des pays européens voisins. 

Idem en Espagne, dans la région de Catalogne, où la situation était critique la semaine dernière. 1300 hectares de forêts ont été dévastés dans un incendie qui s'est déclaré entre Barcelone et Tarragone et plus de 600 hectares dans un autre feu à Villarrasa. Une zone forestière protégée a également été touchée. 400 hectares sont partis en fumée dans le parc naturel du Cap de Creus, à proximité de la frontière franco-espagnole. "Le risque d'incendies reste très élevé" dans la région, "en particulier dans les environs de Gérone et de Barcelone", ont mis en garde les pompiers.

En vidéo

REPORTAGE - Incendie en Sardaigne : forêts, cultures et bétail ravagés sur 20.000 hectares

En raison de leur climat chaud et sec, l'Espagne et l'Italie sont régulièrement frappées en été par d'importants feux de forêt. C'est aussi ce qu'on observe en cette saison en Grèce, où les forêts ont asséchées par la chaleur. Ce mois de juillet n'y échappe pas. Poussés par un climat caniculaire, avec des températures oscillant entre 42 et 44°C, les feux de forêts menacent les habitations.... jusqu'à parfois les atteindre. 

Une vingtaine de maisons ont ainsi brûlé ce dimanche 31 juillet dans un important incendie de forêt qui s'est déclaré la veille dans le nord-ouest du Péloponnèse, près de la ville de Patras. Par ailleurs, huit personnes ont été légèrement blessées, selon la protection civile grecque, qui a précisé qu'ils avaient des problèmes respiratoires et des brûlures. Depuis samedi matin, 58 feux de forêt se sont déclarés selon les pompiers, la plupart ayant été maîtrisés rapidement. 

Il y a quelques jours, un incendie avait ravagé la pinède du mont Penteli, dans la banlieue athénienne, endommageant "certaines habitations", comme l'avait précisé Yannis Kalafatelis, le maire de Dionysos, une des localités touchées par les flammes. C'est aussi le cas à Chypre, souvent victime de feux de forêt durant la longue période de sècheresse estivale avec des canicules de plus en plus marquées. 

Mais cet été, l'île située dans le sud-est du bassin méditerranéen a connu le pire sinistre depuis des décennies. Début juillet, il a ravagé des pans entiers du massif forestier du Troodos - la plus importante chaîne montagneuse de l'île - et fait quatre morts. De quoi embraser le principal poumon vert de ce petit pays. Là-aussi, le drame serait lié à l'humain, un homme de 67 ans étant soupçonné d'avoir involontairement provoqué l'incendie. Il a été ensuite attisé par la chaleur caniculaire, avec des températures qui ont largement dépassé les 40°C, et les vents. L'incident, qualifié par les autorités chypriotes de "cauchemar" et de "tragédie", a été maîtrisé après deux jours de lutte, avec l'aide des pays européens et Israël.

Les feux ont également ravagé la Turquie voisine. Des feux de forêt d'une rare ampleur ont touché la très touristique région d'Antalya. Poussées par des vents violents, les flammes ont rapidement atteint les zones habitées, faisant trois morts et provoquant l'évacuation de dizaines de villages jeudi dernier. Une fois encore, "le départ de l'incendie à partir de quatre points différents fait penser à un incendie criminel", comme l'a déclaré le maire de la ville d'Antalya, cité par l'agence de presse étatique Anadolu. Malgré le travail acharné des pompiers, les températures prévues les prochains jours dans cette zone vont continuer à rendre la vie dure aux autorités turques.

Un phénomène qui touche aussi la Scandinavie

Si les forêts asséchées du sud de l'Europe sont souvent en proie aux flammes, le phénomène dépasse désormais largemen les limites de la zone géographique. Cet été, la Finlande subit, elle aussi, pareilles mésaventures. Après un début d'été exceptionnellement chaud, le pays nordique fait face au plus grand feu de forêt depuis 50 ans. 

L'incendie, qui a débuté le lundi 26 juillet, a ravagé plus de 300 hectares en cinq jours dans une vallée du nord-ouest du pays. Du jamais vu depuis l'immense feu de 1971, qui avait transformé en poussière 1600 hectares de verdures. S'il n'est pas complètement éteint, "le feu ne progresse plus au-delà d'un secteur contenu de 300 hectares", a expliqué vendredi à l'AFP le chef des opérations des pompiers, Jarmo Haapanence. "Il faudra au moins une semaine, voire deux ou trois, pour parvenir à l'éteindre totalement."  

Tandis que l'origine de l'événement reste inconnue, Jarmo Haapanence, a constaté que les forêts sont exceptionnellement asséchées après des mois de juin et de juillet inhabituellement chauds. Avec des températures qui ont dépassé les 30°C dans plusieurs régions, ce pays nordique - longtemps resté protégé de ces événements - devient de plus en plus vulnérable. "Si le climat réchauffe nos étés comme ça, je suis sûr que ça arrivera plus souvent", a regretté le pompier. 

Lire aussi

Un constat qui rappelle la nouvelle vulnérabilité du reste de l'Europe du nord, jusqu'aux abords du cercle polaire. À des milliers de kilomètres plus à l'est, la Sibérie fait également face à l'une des pires saisons qu'elle ait connue. Les canicules et les sécheresses en série ravagent ces forêts longtemps sauvegardées. Aussi curieux que cela puisse paraître, le réchauffement climatique y est trois fois plus rapide qu'ailleurs dans le monde. 

Ces régions doivent donc désormais faire face à des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes. Des poussées de mercure suffisantes pour augmenter inexorablement le risque de feux de forêts. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La crise des sous-marins fait peser un poids sur l'avenir de l'Otan, prévient Jean-Yves Le Drian

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de nouveaux cas en baisse de 22% sur une semaine

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

EN DIRECT - Afghanistan : l'Iran met en garde contre une menace terroriste à ses frontières

Afghanistan : des véhicules des forces talibanes attaqués à la bombe, au moins deux morts et 19 blessés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.