Incendies en Grèce, en Turquie, en Italie : comment expliquer ces catastrophes ?

Incendies en Grèce, en Turquie, en Italie : comment expliquer ces catastrophes ?

INTERVIEW - De nombreux pays méditerranéens subissent de violents incendies, alors que les températures sont caniculaires. Une situation extrême qui devrait se répéter dans les années à venir du fait du changement climatique, alerte le climatologue Robert Vautard.

La Grèce, la Turquie, le Liban, l'Espagne et maintenant l'Italie... de nombreux pays du bassin méditerranéen sont en proie aux flammes en cette période estivale, menaçant une partie de leur population. Si les incendies sont provoqués par l'activité humaine, le risque d'embrasement des forêts devrait lui, perdurer dans les années à venir, voir se multiplier, selon Robert Vautard, climatologue à l'Institut Pierre-Simon Laplace.

Comment expliquer ces nombreux feux sur le bassin méditerranéen ? 

Ils s'expliquent par trois facteurs : des températures extrêmes, de la végétation très sèche et du vent. C'est la combinaison de ces trois facteurs qui conduit à l'accroissement du risque d'incendie. Aujourd'hui, ces régions sont soumises à des températures extrêmes, liées à des vents qui viennent du Sahara. Alors ce n'est pas nouveau, ces régions sont soumises depuis longtemps aux déplacements de ces masses d'air. Mais on constate une amplification du phénomène avec la hausse importante des températures. 

Cette hausse de température est-elle liée au changement climatique ? 

Sur cette vague, on n'a pas encore fait le calcul. Cependant, cela est très probable, car c'était le cas sur les vagues précédentes. On voit que le changement climatique aggrave les choses. Et la région méditerranéenne est une des plus exposées, c'est un "hotspot" comme on dit, un des points les plus exposés par le changement climatique, particulièrement aux risques de feu. Le rapport du MedECC [Réseau d'experts méditerranéens sur les changements climatiques et environnementaux], publié en début d'année, le montre d'ailleurs. De nombreux risques y sont recensés et devraient impacter le bassin méditerranéen. On a par exemple les risques de feux, mais aussi de plus grandes sécheresses ou encore des phénomènes de pluies extrêmes. 

Lire aussi

S'il n'y a pas de risques d'incendie en France actuellement, c'est surtout lié aux conditions météorologiques- Le climatologue Robert Vautard

Justement, pourquoi la France est pour le moment épargnée ? 

Alors, la France est épargnée dans une certaine mesure. Si on regarde la moyenne des températures du XXᵉ siècle, les températures qu'on enregistre actuellement sont parmi les plus chaudes. Donc c'est certes un "été frais" par rapport aux étés précédents, mais finalement, il est chaud par rapport aux moyennes, c'est comme si on s'était déjà habitué à cette hausse des températures. Mais en fait, s'il n'y a pas de risques d'incendie en France actuellement, c'est surtout lié aux conditions météorologiques. C'est la conséquence de vent d'altitudes qui forment des méandres qui ne sont pas favorables à des fortes températures... pour le moment. Ils réduisent donc le risque d'incendie. 

Qu'en sera-t-il dans les années à venir ? 

Avec le réchauffement climatique qui augmente les périodes de canicule, il y a un accroissement des risques de feu. C'est pourquoi il faut accroître les mesures pour prévenir ce risque. Il faut améliorer la gestion des forêts, augmenter leur surveillance pour gérer les départs de feux. Grâces aux prévisions météos, on arrive de mieux en mieux à repérer les périodes les plus propices aux incendies, mais il va falloir continuer à améliorer nos outils techniques, car les températures vont continuer à augmenter dans les deux prochaines décennies, quels que soient les scénarios d'évolution. 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.