Invasion de souris et d’araignées en Australie : phobiques, ne regardez pas cette vidéo !

Invasion de souris et d’araignées en Australie : phobiques, ne regardez pas cette vidéo !

CAUCHEMAR - Dans certaines régions du sud de l'Australie, la succession d'incendies, de sécheresse, mais aussi d'inondations a provoqué des invasions non seulement de souris, mais aussi d'araignées. Les pires de ces dernières années.

Depuis quelques jours, des toiles d'araignées géantes recouvrent le sud est de l'Australie. Un phénomène localement désigné comme une montgolfière.

Pour survivre aux fortes inondations qui ont dévasté le pays ces dernières semaines, les araignées ont tissé leurs toiles en hauteur, pour s'élever au-dessus du niveau de l'eau. Bilan, un voile blanc de plusieurs mètres de long recouvrent prairies et arbustes.

"La pire invasion de souris de sa vie"

Et pour ceux d'entre eux qui auraient été épargnés par les araignées, il faut aussi faire face à une invasion de souris, conséquence du réchauffement climatique. Suite à un hiver trop doux, les rongeurs continuent de se reproduire par milliers. 

À la nuit tombée, des hordes de souris envahissent ainsi les exploitations des agriculteurs complètement désemparés face à la situation.  

En vidéo

Australie : les agriculteurs face à une impressionnante invasion de souris

Lire aussi

Comme Col Tink, cet agriculteur de la Nouvelle-Galles du Sud, qui installe des pièges de fortune pour tenter de s'en débarrasser. "On en attrape 400 ou 500 chaque nuit tout au plus. Mon père a 93 ans et c'est probablement la pire invasion de souris qu'il ait vu de sa vie." 

Pour les exploitations, les dégâts sont considérables : des hectares de champs ravagés, des tonnes de foin inutilisable alors que la région se relève à peine de longs mois de sécheresse. Pour Jeremy Hillam, fermier dans la Nouvelle-Galles du Sud, c'est une véritable catastrophe. "Regardez, le foin tombe en miettes, il n'y a rien à faire à part tout recommencer", déplore le fermier. Pour endiguer ce fléau, les autorités locales veulent utiliser un produit très toxique aujourd'hui interdit. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés a plus que triplé en une semaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

Covid-19 : que signifie concrètement le plan blanc, activé en Corse, Paca et Occitanie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.