Le plus gros iceberg au monde s’est détaché de l’Antarctique

L'iceberg représente la moitié de celle de l'île de Corse, il s'est détaché de la banquise de Ronne en Antarctique.

RÉCHAUFFEMENT - Cet iceberg de 170 km de long avait commencé à se séparer de la barrière de Ronne, à l’ouest de l’Antarctique, le 13 mai dernier. Selon l’Agence spatiale européenne, il est en route pour l’île britannique de Géorgie du Sud.

Mercredi 19 mai, un iceberg long de 170 km et large de 25 km s’est détaché de la barrière de Ronne, calotte glaciaire composée de plusieurs couches de glace flottantes et située à l’ouest du continent de l’Antarctique. Baptisé A-76 pour sa localisation en Antarctique, l’iceberg aurait commencé à se détacher le 13 mai, selon l’Agence spatiale européenne (ESA) qui a pu observer le phénomène grâce à son satellite Sentinel-1, dans le cadre du programme Copernicus. Flottant sur la mer de Weddell, il serait en route vers la Géorgie du Sud, une île britannique, d'après l'ESA.

Le réchauffement climatique a priori hors de cause

Un phénomène impressionnant, mais vraisemblablement naturel, qui ne serait pas lié au réchauffement climatique, attestent des scientifiques. "Cet iceberg particulier semble faire partie du cycle naturel et ne pas être lié au changement climatique", a indiqué à l’AFP Andrew Shepherd, directeur du Centre d’observation et de modélisation polaire à l’université de Leeds, au Royaume-Uni. Laura Gerrish, chercheuse au sein de l’organisme britannique Bristish Antarctic Survey (BAS) a, elle aussi, considéré ce détachement comme "un cycle naturel des banquises", tout en jugeant "important de surveiller la fréquence de tous les vêlages des icebergs", c’est-à-dire leur séparation des glaciers.

Si cet iceberg est considéré comme le plus gros au monde à ce jour, il devrait être amené à se décomposer rapidement. Tout comme l’iceberg A86 qui, en 2017, s’était détaché de la barrière de Larsen, également à l’Ouest de l’Antarctique, pour finalement se morceler en petits blocs de glace trois ans plus tard. Selon la revue LiveScience, ce phénomène ne devrait pas avoir d’impact sur le niveau de la mer puisque la banquise de laquelle s’est détaché l'iceberg A-76 flottait déjà. 

Lire aussi

La barrière de Larsen et les conséquences de la hausse des températures sur sa fonte ont d’ailleurs fait l’objet d’une étude publiée ce mercredi dans la revue Geology. Selon le BAS, ayant participé à l'étude, "la désintégration régulière de barrières de glace sur la côte est de la péninsule antarctique est liée au réchauffement de l'atmosphère vers le sud ces 50 dernières années". La calotte glaciaire de l'Antarctique, qui représente l'équivalent de 55 mètres d'élévation du niveau des océans, perd 150 millions de tonnes de glace chaque année.

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 21 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.