Plomb de Notre-Dame : une association écologiste insiste pour l'ouverture d'une enquête

Chantier de Notre-Dame de Paris, mai 2020

NOTRE-DAME - L'association avait déjà déposé une première plainte simple pour le même motif en août 2019, soit quatre mois après l'incendie, mais elle a été classée sans suite en décembre 2020.

Deux ans après l'incendie de Notre-Dame de Paris, l'association de défense de l'environnement Robin des Bois a déposé une plainte avec constitution de partie civile pour "mise en danger de la vie d'autrui", a indiqué leur avocat à l'AFP. "Le dépôt de plainte a été effectué jeudi" à Paris, a précisé Me Jean-Christophe Tymoczko.

Toute l'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

Pour l'association Robin des Bois, "enclencher une enquête sur les conséquences sanitaires et environnementales de l'incendie", et en particulier celles liées aux poussières de plomb émises lors du sinistre, relève de l'"obligation", a expliqué à l'AFP son président, Jacky Bonnemains. 

Des dépistages trop tardifs

Pour lui, les dépistages des enfants du quartier ont été trop peu nombreux et trop tardifs, la question de la gestion du plomb sur le chantier "n'est pas du tout réglée" et la réouverture du parvis de la cathédrale, le 31 mai 2020, après un nettoyage à haute pression, était "prématurée".

En vidéo

Voyage dans le futur de la cathédrale Notre-Dame de Paris

L'association avait déjà déposé une plainte simple pour le même motif en août 2019, quatre mois après l'incendie, mais elle a été classée sans suite en décembre 2020, selon un courrier du parquet consulté par l'AFP. 

Vers la désignation d'un juge d'instruction

Dans ce courrier, le procureur de la République fait notamment valoir que l'intoxication au plomb "intervenant essentiellement par voie d'ingestion", la seule présence de ce métal lourd dans l'environnement "ne signifiait pas que les travailleurs et les riverains (...) couraient un danger tangible de saturnisme".

"De nouveaux arguments (...) nous font dire que les problèmes sanitaires sont toujours d'actualité"- Jacky Bonnemains

Il ajoute que les préconisations de l'Agence régionale de santé Île-de-France "centrées sur un désempoussiérage/dépollution" dans les zones fréquentées par de "très jeunes enfants paraissaient adaptées à la situation".

Lire aussi

La nouvelle plainte avec constitution de partie civile permettra d'obtenir quasi-automatiquement l'ouverture d'une information judiciaire et la désignation d'un juge d'instruction. "De nouveaux arguments, postérieurs au dépôt de notre plainte" d'août 2019, "nous font dire que les problèmes sanitaires sont toujours d'actualité", assure Jacky Bonnemains.

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.