"Pollution d'ampleur significative" en baie de Saint-Brieuc : une nappe d'huile de 16 km détectée sur le chantier éolien

Le navire Aeolus dans le baie de Saint-Brieuc le 7 mai 2021, entouré de bateaux de pêche protestant contre la construction de 62 éoliennes.

POLLUTION EN MER - Un navire chargé de poser les fondations du projet éolien au large de Saint-Brieuc, en Bretagne, a déclaré lundi une importante fuite d'huile. Un dispositif de lutte antipollution doit être déployé sur la zone ce mardi matin.

La nappe s'étend sur 16 kilomètres de long et 3 kilomètres de large. Un navire de forage réalisant des travaux dans le cadre d'un projet de parc éolien a déclaré "une fuite d’huile de 100 litres", lundi à 06h30 dans la baie de Saint-Brieuc (Bretagne), rapporte un communiqué de la préfecture maritime de l'Atlantique qui évoque d'une "pollution d'ampleur significative". La pollution, d’abord observée par le satellite Cleanseanet, a été confirmée par un avion des Douanes à 14h20.

La préfecture maritime indique avoir "rapidement transmis les éléments observés au procureur de la République de Brest, à présent en charge du dossier". Par ailleurs, le préfet maritime a envoyé le Bâtiment de Soutien et d'Assistance Affrétés (BSAA) Sapeur et son matériel de lutte antipollution, qui devait arriver sur zone ce mardi matin. La société Ailes Marines, filiale de l'espagnol Iberdrola, qui construit le parc éolien, a de son côté déclaré à la préfecture maritime de Brest que le navire devrait quitter la baie de Saint-Brieuc dans la matinée et rejoindre un port hollandais pour y conduire des vérifications sur les équipements de forage.

Je ne tolérerai aucune négligence dans le déploiement de parcs éoliens en mer.- Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

À la suite de la publication de ce communiqué, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a convoqué "immédiatement" les responsables d'Iberdrola pour qu'ils s'expliquent sur la situation. "Je ne tolérerai aucune négligence dans le déploiement de parcs éoliens en mer", lance-t-elle sur Twitter.

La construction de 62 éoliennes, un chantier qui fait des vagues

Le bateau, baptisé Aeolus, réalise depuis le début du mois de mai des travaux de forage en baie de Saint-Brieuc. Ce bâtiment de 138 m de long sur 38 de large, est chargé de poser les fondations du chantier éolien, qui doit être érigé à 16,3 kilomètres au large des côtes bretonnes. D'une capacité totale de 496 MW, avec 62 éoliennes, il est censé produire dès la fin 2023 1.820 GWh par an, l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 835.000 habitants, selon son promoteur, Ailes Marines.

Lire aussi

Cet incident devrait de nouveau donner du grain à moudre aux opposants au projet, parmi lesquels de nombreux pêcheurs. Au début du mois de mai, une cinquantaine de bateaux de pêche avaient fait une démonstration de force en encerclant pendant une heure l'Aeolus et en tirant des feux de détresse vers le ciel. Les pêcheurs réclament l'annulation de ce projet de parc éolien, qui doit être mis en service fin 2023. Ils y voient une menace pour la riche biodiversité marine (homards, coquilles Saint-Jacques...) de la baie de Saint-Brieuc. Parallèlement, les écologistes craignent la dispersion d'aluminium dans la chaîne alimentaire marine.

Le 21 mai, des pêcheurs ont par ailleurs été condamnés pour violences et menaces de morts à l'encontre de gendarmes et de vigiles du chantier, après des incidents survenus une semaine auparavant. Trois des marins, "auteurs des faits les plus graves de violences, menaces de mort et dégradations", ont été déférés au parquet vendredi et "accepté les peines proposées" : 8 mois et 6 mois d'emprisonnement, assortis d'un sursis probatoire durant 2 ans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

EN DIRECT - La moitié de la population de l'UE est complètement vaccinée

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

EN DIRECT - JO de Tokyo : blessé, Renaud Lavillenie va tenter le tout pour le tout en finale de la perche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.