Pollution en Méditerranée : deux nappes d'hydrocarbures détectées au large de la Corse

Pêche interdite et plage fermée, l'Est de la Corse se prépare à l'arrivée de pollution aux hydrocarbures probablement liée au dégazage sauvage d'un navire. D'importants moyens sont mis en place pour sauver plusieurs étangs côtiers.

ENVIRONNEMENT - Le préfet de Haute-Corse a annoncé avoir activé le plan Polmar-Terre, dédié à la protection du littoral, après la détection d'une pollution d'hydrocarbures à l'est de la Corse, à environ 10 km de la côte.

Un risque pour les côtes corses ? Alors que les militaires de la base aérienne de Solenzara réalisaient un exercice vendredi midi, deux nappes d'hydrocarbures lourds sur une longueur d'environ 35 kilomètres (19 nautiques) dérivant en direction des côtes ont été repérées dans ce secteur, situé à l'est de la Corse. 

La préfecture maritime de Méditerranée a immédiatement envoyé sur place un avion Falcon50 de la Marine nationale. Ce dernier a pris des photos qui ont permis de caractériser la nature, la localisation et la dimension de cette pollution. Ces premiers éléments ont ensuite été confirmés par les observations visuelles de la vedette des douanes "Libecciu", basée à Bastia, qui a effectué des prélèvements sur la zone. 

Une pollution liée à un dégazage

Selon la préfecture maritime de Méditerranée dans un communiqué, cette pollution résulterait  d'un dégazage, un procédé interdit en mer qui consiste pour un navire à débarrasser ses cuves de carburant des gaz qui y subsistent quand elles sont vides. "La taille et la nature des produits ne permettent pas d'espérer une dilution naturelle et nécessitent d'engager des unités et du matériel spécifique antipollution", a précisé la préfecture maritime dans ce même communiqué. 

Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie maritime pour retrouver le navire responsable, a indiqué Dominique Laurens, la procureure de Marseille, compétente pour les affaires de pollution maritime sur le littoral méditerranéen français. "Une analyse du trafic maritime dans la zone est en cours", a-t-elle ajouté. 

Lire aussi

"Des moyens nationaux stationnés en Corse sont mobilisés pour intervenir le plus rapidement possible. La situation est suivie en collaboration avec les maires", a quant à elle indiqué la préfecture de Haute-Corse.

Une vedette des Affaires maritimes "Mimosa" embarquant du personnel de la base navale d'Aspretto et le remorqueur "Altagna" de la société Erasme basé à Bastia doivent se rendre sur place samedi matin pour mener des opérations de lutte par chalutage. 

Deux bâtiments de soutien et d'assistance affrété (BSAA), "Pionnier" et "Jason", établis à Toulon, sont également attendus sur zone ce samedi avec des matériels spécifiques antipollution et du personnel spécialisé de la cellule antipollution de la base.

En vidéo

Grand format : les bateaux réduisent leur vitesse pour lutter contre la pollution

Le préfet de Haute-Corse appelle les populations à "ne pas toucher ou procéder par eux-mêmes au ramassage des galettes qu'ils peuvent être susceptibles de trouver sur les plages" mais à informer de leur présence la gendarmerie ou les sapeurs-pompiers.

Suite à cette alerte pollution, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili et la ministre de la Mer, Annick Girardin seront sur place en fin d'après-midi. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : deux premiers cas de variant Delta détectés à Mayotte

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.