Réchauffement climatique : la Terre ne sera pas sauvée sans contribution de l'Inde

À Ajmer, en Inde, un épais nuage de fumé, rejetée par une usine voile la ville.

CHANGEMENT CLIMATIQUE - Les efforts déployés contre le changement climatique au niveau mondial risquent d'être réduits à néant si l'Inde, troisième émetteur de carbone au monde, n'y contribue pas de façon significative, met en garde l'Agence internationale de l'énergie.

"Tous les chemins menant à la réussite de la transition vers des énergies propres au niveau mondial passent par l'Inde." C'est ce qu'a affirmé l'Agence internationale de l'énergie (l'AIE) dans son rapport publié ce mardi. Le vaste pays asiatique, qui compte déjà 1,3 milliard d'habitants, devrait, selon les Nations unies, devenir la nation la plus peuplée de la planète d'ici le milieu de la décennie.

D'après l'AIE, sa population urbaine devrait s'élever à 270 millions d'individus en 2040, une taille significative pour son empreinte carbone. Tous ces citadins auront besoin de logements, de véhicules, de biens de consommation, d'énergie et de climatisation pour survivre aux étés indiens caniculaires. 

Un rapport qui donne matière à réfléchir à quelques jours du sommet sur le climat qui aura lieu les 22 et 23 avril 2021 et alors que l'AIE annonce également un fort rebond des émissions de CO2 liées à l'énergie en 2021. Après un repli à 5,8% en 2020 lié au confinement, les émissions liées à l'énergie, responsable des 75% du total mondial, devraient repartir de 4,8%, effet de multiples plans de relance insuffisamment tournés vers la protection de l'environnement. 

Ce seront donc 33 milliards de tonnes (+1,5 milliard) de CO2 qui devraient être émises en 2021, du fait de la hausse significative de la consommation d'énergies fossiles, à commencer par le charbon, dans les pays émergents. La demande de ce carburant, tout comme celle de gaz, devrait croître davantage qu'en 2019.

L'Occident a pollué, détruit le monde et provoqué le changement climatique. - Prakash Javadekar, ministre indien de l'environnement

Mais l'Inde, deuxième producteur au monde de charbon -  700 millions de tonnes par an - derrière la Chine n'entend pas recevoir de leçons de l'Occident, ont prévenu sans ambages les autorités indiennes. Comme l'a montré le ministre indien de l'Environnement Prakash Javadekar qui rappelait, la semaine dernière à Delhi, au ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, la "responsabilité historique", en termes d'émissions de gaz à effets de serre, de l'Occident qui "a pollué, détruit le monde et provoqué le changement climatique". 

Le ministre de l'Environnement s'est toutefois voulu ferme et rassurant, précisant que l'Inde qui subit déjà les ravages du changement climatique avec la fonte des glaciers de l'Himalaya, la crise de l'eau, la hausse des températures et la fréquence accrue des cyclones, "fera ce qu'il faut pour faire face au changement climatique".

+ 50% d'émission carbone d'ici 2040 en Inde

Contrairement à de nombreux autres pays, l'Inde est en passe de dépasser les objectifs volontaires qu'elle s'est fixés dans le cadre de l'Accord de Paris, notamment celui de porter à 60% d'ici 2030 la part des combustibles non fossiles dans la production d'électricité, contre un objectif initial de 40%. L'Inde s'est également fixé l'objectif d'atteindre 450 gigawatts de capacité en énergie renouvelable d'ici là. 

Mais les émissions de carbone risquent encore d'augmenter de 50% d'ici à 2040, ce qui contrebalancerait entièrement la baisse prévue des émissions en Europe sur la même période. S'il est possible de réduire les émissions en modernisant l'infrastructure électrique de l'Inde, la principale source des émissions de CO2 reste l'industrie et les transports, avec 25 millions de camions supplémentaires attendus sur les routes d'ici 2040.

Lire aussi

"L'Inde devrait faire plus, mais elle devrait aussi obtenir le soutien de la communauté internationale", estime l'Indien Harjeet de l’ONG Action Aid Climate. Pour le ministre Javadekar, la contribution financière à laquelle les pays développés s'étaient engagés n'a pas été fournie. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.