VIDÉO - Un étonnant nouveau type d'éolienne testé en Espagne

VIDÉO - Un étonnant nouveau type d'éolienne testé en Espagne

ÉNERGIES RENOUVELABLES - En Espagne, une société développe des éoliennes sans pale. Une innovation certes moins productive que les modèles classiques, mais moins coûteuse et plus discrète.

Un mât à la forme légèrement conique de 2,75 mètres de hauteur qui se met à osciller sous l’effet du vent : c’est peut-être l’éolienne du futur. Ses inventeurs sont espagnols, ils ont voulu apporter des solutions aux nuisances engendrées par les éoliennes traditionnelles. "Comme il n’y a pas d’hélice, pas d’élément qui tourne à grande vitesse, il ne peut pas y avoir d’accident avec des oiseaux, des chauves-souris ou n’importe quel autre animal volant. Et en plus, on réduit considérablement les nuisances sonores", explique David Yanez Villarreal, cofondateur de l’entreprise Vortex. 

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Mais comment ce grand mât de plastique, appelé Vortex, parvient-il à produire de l’électricité ? Jorge Galindo Munoz, ingénieur, nous explique avec un modèle miniature, dans le reportage de TF1 en tête de cet article : "Comme vous pouvez le voir, la partie la plus importante se trouve à l’intérieur. Nous avons placé un alternateur et un système d’aimant qui vont générer de l’électricité dès que la tête du Vortex va se mettre à osciller de quelques degrés sous l’action du vent"

Cette nouvelle technologie est mise à l’épreuve grâce à un tunnel à vent dans les locaux de l’entreprise. "Le courant d’air qui est généré ici va circuler dans ce couloir avant de se rabattre vers cette zone centrale et cette grille qui permet d’éliminer les turbulences", montre Susana Del Pozo Aguilera, chercheuse à l’université d’Avila, dans notre reportage. 

Des éoliennes moins coûteuses mais produisant moins

Avec un courant d’air de quinze km/h, le Vortex produit 100 watt, de quoi alimenter cinq à dix lampes basse consommation dans une maison. C’est environ 30% d’énergie en moins qu’une éolienne conventionnelle mais selon son créateur, cette technologie a d’autres atouts. "Les moulins à vent, comme on les appelle ne marchent bien que si le vent souffle dans une direction bien précise. Notre machine, elle, fonctionne quel que soit le sens du vent et comme elle coûte beaucoup moins cher, on peut diviser le coût de l’énergie par deux, voire par trois", affirme David Yanez Villareal. 

Lire aussi

Les coûts de maintenance baissent drastiquement également et l’impact visuel est aussi réduit. Le coût de l’énergie produite pourrait être baissé de 40%. Le premier marché visé par les inventeurs du Vortex sera celui des foyers individuels mais, pour l’heure, la commercialisation n’a pas encore débuté. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.