Aiguille du Midi : 15.000 à 20.000 mètres cubes de glace menacent de s'effondrer

Aiguille du Midi : 15.000 à 20.000 mètres cubes de glace menacent de s'effondrer

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - La chute d'une dizaine de milliers de mètres cubes de glace serait imminente. Il est déconseillé de se rendre dans le secteur de la face nord de l’Aiguille du Midi.

Un immense morceau d’un glacier de la face nord de l’Aiguille du Midi, dans le massif du Mont-Blanc, menace de s’effondrer du fait de la chaleur, selon la Chamoniarde, organisme de prévention et d’information sur la sécurité en montagne. Un volume de glace estimé entre 15.000 et 20.000 mètres cubes est ainsi sur le point de se détacher du glacier, entre le Frendo et le Mallory, non loin de la commune de Chamonix. 

Déjà lundi, une avalanche a été filmée. On y voit des blocs de glace qui s’effondrent. À Chamonix, les habitants se sentent impuissants. "C’est désolant mais que peut-on faire à notre simple niveau ?", se demande une femme dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Le 13h

Une température proche de 0

À l’endroit où la glace s’est effondrée, on peut apercevoir une cassure de neige. La partie basse du glacier reste instable à 3600 mètres d’altitude. Des mesures de surveillance ont été mises en place. Mais les scientifiques s’inquiètent de la température annoncée pour les jours qui arrivent en cette période de forte chaleur estivale. "La température à la base du glacier est proche de 0°. On a enregistré -0,5°, donc c’est quand même très chaud par rapport à l’altitude et par rapport à l’orientation au nord. Et puis c’est un glacier qui est relativement chaotique, traumatisé, c’est-à-dire qu’il y a beaucoup de trous. Ce type de glace finit par tomber, mais à quel moment ? Ça, c’est difficile à prédire", explique Ludovic Ravanel, géomorphologue. 

Lire aussi

De fait, l’accès à ce secteur, d’habitude très fréquenté, est vivement déconseillé. Ce jeudi matin, les alpinistes étaient nombreux dans le massif du Mont-Blanc. "Les derniers jours, ça a pas mal fondu et donc la température est vraiment très élevée", témoigne l'un d'eux en pleine randonnée. "Hier, au-dessus de 4500 mètres, on pouvait être en tee-shirt sans souci, surtout quand il n’y a pas de vent comme ça", raconte un autre. Un troisième poursuit : "Il a fait chaud subitement et en fait, on est passé de l’hiver à l’été donc bien sûr, c’est assez dangereux et il faut être assez vigilant"

En effet, cette année, la situation est particulière. Alors qu’il faisait froid, la température est montée très vite. C’est pourquoi le risque d’effondrement est imminent. Pour accéder au refuge des Grands Mulets, situé à 3050 mètres d’altitude, il faut privilégier la traversée du bas. À cause du réchauffement climatique, cinq glaciers sont ainsi sous surveillance pour un risque d’effondrement dans le massif du Mont-Blanc. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

Covid-19 : la Guadeloupe reconfinée pour au moins trois semaines à partir de mercredi soir

L’Ordre des médecins s’inquiète de l’extension du pass sanitaire à l’hôpital

À quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

Nouvelle carte d'identité : trois choses à savoir sur le format désormais en vigueur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.