Ces communes qui stoppent l'éclairage la nuit : bon pour le budget, bon pour la planète

Ces communes qui stoppent l'éclairage la nuit : bon pour le budget, bon pour la planète

Plusieurs communes ont fait le choix d'éteindre leur éclairage public nocturne. En grande partie pour faire des économies. Qu'en pensent les habitants ? Quels sont les avantages et les inconvénients de cette mesure ?

Il est 23h à Longpont-sur-Orge, c'est au tour des lampadaires d'aller se coucher. La commune, ses 6500 habitants et sa basilique sont plongés dans le noir complet jusqu'à vendredi matin. Depuis un mois, la municipalité expérimente l'obscurité. Puisqu'il faut rester chez soi, autant faire des économies d'énergie. "En un an, on gagne 36 tonnes de CO2 rejetés. Ce qui représente à peu près le fait de planter 800 arbres moyens dans l'année. Donc c'est considérable. Et puis il y a un intérêt au niveau de la biodiversité, il y a plein d'espèces qui supportent assez mal l'éclairage public", explique Alain Lamour, maire (DVG) de cette commune de l'Essonne.

Toute l'info sur

Le 20h

La mesure est aussi bonne pour la planète que pour le budget. En éteignant ses 1 300 lampadaires, la commune espère économiser jusqu'à 52 000 euros par an. La somme pourra ensuite être réinvestie dans un système d'éclairage plus intelligent, déjà testé dans l'une des rues. Dès la levée des restrictions sanitaires, les habitants de Longpont-sur-Orge seront consultés pour ou contre le fait de "garder les réverbères éteints la nuit". Les riverains sont partagés.

Mais la peur de rues moins sûres, Francisque Vigouroux, maire de la commune voisine d'Igny, l'a partagée au moment d'installer le même dispositif il y a cinq ans. Ce sont ses adjoints qui l'avaient alors poussé à franchir le pas. Avec le recul, aucun regret. Cet élu local ne constate pas non plus un effet négatif sur les accidents de la route. Comme Igny et Longpont-sur-Orge, plus d'une commune française sur trois éteint ses lampadaires la nuit.

Découvrez le dernier épisode d'Impact Positif dans lequel Pablo Servigne nous parle son livre "Aux origines de la catastrophe, pourquoi en sommes-nous arrivés là ?"

Écoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur SPOTIFY  

Sur DEEZER

 Toutes les deux semaines, le podcast IMPACT POSITIF part à la rencontre de ceux qui veulent avoir un impact positif sur la société et sur le monde. Et qui, face à l'urgence climatique, aux enjeux de société, à un futur parfois incertain, ont décidé de mettre en œuvre des projets concrets pour changer la société et le monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden estime que le Covid-19 fera "plus de 600.000" morts aux États-Unis

EN DIRECT - États-Unis : l'acte d'accusation contre Donald Trump transmis au Sénat lundi

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Joe Biden prend ses distances avec Donald Trump jusque dans la décoration du Bureau ovale

Lire et commenter