Ces gendarmes qui veillent sur les trésors du Rhône

Ces gendarmes qui veillent sur les trésors du Rhône

À Arles, plusieurs épaves datant de l'époque romaine ont été découvertes. Certaines sont la cible de pilleurs. Nous avons assisté à une opération de protection menée par des plongeurs archéologues et par la gendarmerie.

Pour les hommes d'une brigade spéciale de la gendarmerie, c'est une première. D'ordinaire, ils étudient des scènes de crimes sous-marines. Mais aujourd'hui que le Rhône, c'est un plongeon dans l'histoire qui les attend. Ils vont inspecter un nouveau site, une épave antique qu'il faut à tout prix protéger à la demande des archéologues de plus en plus inquiets.

Toute l'info sur

Le 20h

"Des zones très riches comme ça, ça peut attirer une certaine convoitise. C'est valable ici sur le Rhône, c'est valable sur les lacs alpins, etc", déclare Yves Billaud, archéologue du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM).

Même sur ces sites difficiles d'accès, dont la profondeur comprise entre 16 et 20 mètres, avec du courant et très peu de visibilité, les pillages archéologiques sont de plus en plus fréquents. Pour le lieutenant Sébastien Puccini, il n'y a pas l'ombre d'un doute : "Ceux qui viennent piller ces choses-là sont vraiment des personnes qui ont la connaissance du milieu, parce qu'un plongeur lambda ne va pas s'arrêter sur des morceaux de poteries complètement cassées ou des bouts de bois".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la barre des 10.000 patients hospitalisés franchie

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.