Depuis la tribune de l'ONU, un dinosaure appelle le monde à "ne pas choisir l'extinction"

Description du sujet digitial

CLIMAT - Un dinosaure prénommé Frankie est au cœur d'une campagne vidéo du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui dénonce les subventions aux combustibles fossiles.

Un dinosaure à la tribune de l'ONU. L'image interpelle alors même que l'espèce est disparue depuis maintenant 70 millions d'années. Mais il s'agit bit d'un choix entrepris par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), dans le cadre de sa campagne "Ne choisissez pas l'extinction" accompagnée d'un court-métrage afin d'attirer l'attention sur des décisions prises, contraires à la lutte contre le réchauffement climatique. 

Causer soi-même sa propre extinction, c’est la chose la plus ridicule que j’ai entendu en 70 millions d’années- Frankie le Dino à la tribune de l'ONU

L'organisation a fait appel à Frankie le Dino pour faire passer un message clair adressé aux diplomates mondiaux : si la température moyenne mondiale n'est pas maitrisée, les conséquences seront terribles pour la planète et les animaux mais aussi pour l'espèce humaine. "Être en voie d’extinction, c’est une mauvaise chose, et causer soi-même sa propre extinction, c’est la chose la plus ridicule que j’ai entendu en 70 millions d’années. Au moins, nous on avait un astéroïde. C’est quoi votre excuse à vous ?", interpelle le dinosaure dans la vidéo. 

Par cette vidéo et une étude qui l'accompagne, l'objectif du PNUD est notamment de dénoncer un chiffre précis : les 423 milliards de dollars par an dépensés par le monde pour subventionner les combustibles fossiles. "Pensez à toutes les autres choses que vous pourriez faire avec cet argent. Partout dans le monde, les gens vivent dans la pauvreté. Ne pensez-vous pas qu'il serait plus logique de les aider que de… payer pour la disparition de toute votre espèce ?", interpelle alors le dinosaure à la tribune. 

Lire aussi

"La question des subventions aux combustibles fossiles est un sujet délicat politiquement, mais les faits montrent qu’une réforme est non seulement nécessaire, mais également qu’elle pourrait bénéficier aux plus pauvres, créer des emplois et protéger la planète, à condition d’être correctement menée", a indiqué George Gray Molina, économiste en chef du Bureau de l'appui aux politiques et aux programmes du PNUD et co-auteur de l’étude.

Cette étude a été publiée avant les réunions à venir du G20 et de la COP26. Sur le sujet des subventions aux combustibles fossiles, les économistes, décideurs, le FMI et la Banque mondiale sont d'accord sur la nécessité de mettre en place une réforme. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a également lancé un appel dans ce sens. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.