VIDÉO - Chine : la grande vadrouille du troupeau d'éléphants sauvages touche à sa fin

VIDÉO - Chine : la grande vadrouille du troupeau d'éléphants sauvages touche à sa fin

FIN DU PÉRIPLE - L’odyssée du troupeau d’éléphants sauvages, enfui de la réserve de Xishuangbanna, en Chine, touche à sa fin. Les pachydermes ont été vus en plein sommeil dans une forêt après une marche de plus de 500 kilomètres.

Auraient-ils enfin trouvé le repos ? Le troupeau d’éléphants sauvages, échappé d’une réserve du sud-ouest de la Chine et dont l’équipée tient le pays en haleine, a été aperçu en plein sommeil dans une forêt à Yuxi à 500 kilomètres de Xishuangbanna, région frontalière du Laos et de la Birmanie, d’où ils se sont enfuis mi-avril. 

Toute l'info sur

Le WE

Les scientifiques émettent l’hypothèse d’un manque de nourriture dans la réserve d’origine de la quinzaine d’éléphants et des trois éléphanteaux, pour expliquer cette migration. Sur leur passage, ils ont mis à sac des champs de maïs et occasionné de nombreux dégâts matériels, pour un montant d’un million d’euros, dans les localités traversées. 

L’histoire passionne en Chine, où la télévision publique CCTV retransmet désormais en direct et en continu sur internet la pérégrination des éléphants. C’est lundi dernier que des images prises par des drones ont montré le troupeau en plein sommeil, allongé dans une forêt en périphérie de Kunming, une grande métropole du Sud-Ouest de la Chine. 

Car oui, les éléphants dorment allongés et ont parfois le sommeil agité lorsqu’ils rêvent comme le petit éléphanteau que vous pouvez voir dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Quatre cents personnes ont été mobilisées en Chine pour suivre le troupeau de jour, mais également de nuit à l’aide de caméras infrarouges, afin d’assurer la sécurité de la population. 

Une occasion unique d’observer ces animaux sauvages pour les scientifiques. "Il existe encore de nombreux mystères non résolus concernant les éléphants d’Asie, y compris leur répartition, leur nombre exact, leur routine et leur comportement. Des éléments qui nécessitent d’être étudiés pour les protéger", explique Shi Kun, directeur adjoint du groupe d’experts pour la protection nationale des éléphants d’Asie. 

Lire aussi

Les animaux ont traversé des villes de nuit et stationné sur de grands axes routiers. Pour tenter de les canaliser, les autorités tentent de les attirer avec de la nourriture et de bloquer des routes à l’aide de camions. Les zoologues s’étonnent de la distance parcourue par les pachydermes qui tendent ces dernières années à se rapprocher de villages, alors que les plantes qu’ils mangent habituellement sont remplacées par des espèces non comestibles. 

Les éléphants ne peuvent être abattus, car ils sont protégés en Chine. Leur population est évaluée à 300 têtes contre moins de 200 dans les années 1980. Normalement, ils vivent exclusivement dans la région touristique et tropicale de Xishuangbanna mais aujourd’hui, ils en ont décidé autrement et apparemment ils auraient trouvé un nouveau terrain de jeu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés a plus que triplé en une semaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : que signifie concrètement le plan blanc, activé en Corse, Paca et Occitanie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.