VIDÉO - Chine : la longue marche d'un troupeau d'éléphants continue de semer la pagaille

VIDÉO - Chine : la longue marche d'un troupeau d'éléphants continue de semer la pagaille

PÉRIPLE DÉVASTATEUR - La longue épopée d'éléphants échappés d'une réserve est suivie de près par les autorités chinoises. Les pachydermes ont déjà détruit pour près d'un million d'euros de cultures.

Depuis plusieurs semaines, les images pullulent sur les réseaux sociaux. On y voit un troupeau d'une quinzaine d'éléphants sur une route de Chine, ou dans les rues d'une ville du pays. 

Ces scènes, inédites dans l'empire du Milieu, révèlent l'épopée des pachydermes - parmi lesquels trois éléphanteaux - qui se sont échappés de leur réserve de Xishuangbanna, pourtant surveillée, et située dans le Yunnan. Depuis cette région, frontalière du Laos et de la Birmanie, les imposants animaux ont déjà parcouru quelque 500 km à travers le sud-est de la Chine.

Toute l'info sur

Le 20h

Les dégâts avoisinent désormais le million d'euros. Car les éléphants s'en sont notamment pris à des cultures - dont ils ont déjà ravagé 56 hectares -, mais aussi à un réservoir d'eau, ou encore aux réserves de céréales d'une ferme. Sur des images de vidéosurveillance, l'un des mammifères entre même dans une cour intérieure avant de poursuivre son chemin en détruisant de nombreuses structures.

Les versions diffèrent sur la date exacte à laquelle a commencé le périple. D'après le New York Times, tout a débuté au printemps dernier avec l'évasion du troupeau. L'agence publique chinoise Xinhua, elle, mentionne le mois de mars 2020. 

Depuis, les animaux se seraient arrêtés dans le Yunnan, où une femelle du groupe aurait donné naissance. Cinq mois plus tard, les éléphants seraient finalement repartis vers le nord, détaille The Guardian.

Les zoologues ne comprennent pas ce qui a pu amener le troupeau à quitter sa réserve sur une distance aussi longue. "C'est la première fois, dans l'histoire, qu'une telle situation se produit. On n'avait jamais vu cela. Tout le monde se demande quelles en sont les raisons. Il va nous falloir observer et étudier ce qu'il s'est passé", explique, dans la vidéo en tête de cet article, Shen Qingzhong, de l'institut d'écologie de la réserve naturelle du Xishuangbanna.

Lire aussi

Les autorités, elles, surveillent la quinzaine d'animaux à l'aide de drones et de caméras thermiques. Objectif : éviter tout risque pour la population et limiter les dégâts. Elles tentent aussi d'attirer les énormes animaux  avec de la nourriture et de bloquer des routes à l'aide de camions. Le Guardian précise même que 360 personnes et 76 véhicules sont mobilisés. La télévision publique, elle aussi, suit le troupeau avec attention.

À Kunming, une ville du Yunnan de quelque 8,5 millions d'habitants, selon le New York Times, l'inquiétude était vive, mardi 1er juin au soir. Et pour cause : les mammifères se trouvaient alors à moins de 3 km de la ville.

Aucune chance, toutefois, que les intrus soient abattus : les éléphants sauvages sont protégés en Chine. Une stratégie qui a permis de faire passer leur population de 200 têtes dans les années 1980, à 300 aujourd'hui. Mais ces dernières années, les pachydermes tendent à se rapprocher de villages, alors que les plantes qu'ils mangent habituellement sont remplacées par des espèces non comestibles. L'épopée des évadés du Yunnan est là pour en attester.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

40% des nouveaux contaminés sont vaccinés en Israël : des failles dans le Pfizer ?

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Disparition de Lucas Tronche, 15 ans, en 2015 : des ossements et un sac retrouvés

VIDÉO - Les terribles images de l'effondrement d'un immeuble en Floride

"Mon père devrait être en prison" : l’audition de Britney Spears en 5 déclarations chocs

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.