Convention citoyenne : que reste-t-il des 149 propositions ?

Convention citoyenne : que reste-t-il des 149 propositions ?

Emmanuel Macron s'était engagé à écouter les doléances et à appliquer certaines des propositions de la convention citoyenne. Celles retenues deviendront en grande partie un projet de loi. Alors, que reste-t-il de ces idées ?

Le président de la République face à la convention citoyenne, c'est un échange sans ménagement. Ces citoyens sont tout simplement de Français tirés au sort. Au début, 250 mille personnes ont été appelées, puis 150 d'entre elles ont été sélectionnées pour former un échantillon représentatif de la société. Après neuf mois de travail, elles ont rendu 149 propositions au président de la République en juin 2020. Emmanuel Macron s'était engagé sur 146 de ces suggestions, mais en réalité, beaucoup ont été aménagées. Ce qui n'est pas tout à fait le sans filtre annoncé.

Toute l'info sur

Le 20h

Dans le détail, le gouvernement retient le malus sur les véhicules polluants. Mais à partir de 1,8 et non 1,4 tonne comme espérée. C'est une déception pour certains participants à la convention citoyenne. Les passoires thermiques, elles, seront bien interdites, mais uniquement pour les logements loués. Pour les propriétaires occupants, ce ne sera pas tout de suite. Le gouvernement doit plancher sur des aides. Fin de non-recevoir aussi pour l'interdiction de la publicité pour les produits les plus polluants. D'autres mesures ont, quant à elles, déjà été adoptées. La fin des chauffages en terrasse, ainsi que les chaudières au fioul.

Ecoutez le dernier épisode d'Impact Positif dans lequel Pablo Servigne nous parle son livre "Aux origines de la catastrophe, pourquoi en sommes-nous arrivés là ?"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Cinq ans après la sortie de son livre « Comment tout peut s’effondrer », Pablo Servigne se justifie encore : « L’objectif n’a jamais été de faire peur à tout le monde ou de prouver que tout est foutu, bien au contraire », écrit-il dans son dernier opus, publié aux Liens qui Libèrent avec la revue Imagine Demain Le Monde. Il a également répondu aux reproches qui lui avaient été faits, dont celui de ne pas parler des causes des effondrements

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 16.600 cas ces 24 dernières heures

ENTRETIEN EXCLUSIF - Brigitte Macron se confie sur son expérience du Covid-19

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Variants du coronavirus : faut-il privilégier le masque FFP2 dans les lieux à risques ?

À quoi ressemblent les dernières heures de Donald Trump à la Maison-Blanche ?

Lire et commenter