Corse : des barrages flottants pour repousser la pollution aux hydrocarbures

Corse : des barrages flottants pour repousser la pollution aux hydrocarbures

OPÉRATION PLAGES PROPRES - Afin de lutter contre la pollution aux hydrocarbures qui menace les eaux de l'île de beauté, la marine nationale a déployé des barrages flottants.

Le temps presse. La Corse fait tout pour protéger son littoral depuis le repérage il y a une semaine de deux nappes d'hydrocarbures d'environ 35 km de long, vraisemblablement dues au dégazage d'un navire. Alors que les pompiers s'emploient à décrasser les plages noircies par des particules de pétrole, des barrages flottants d'un orange vif ont ainsi été déployés mercredi soir jusqu'à nouvel ordre aux abords des plages de Porto-Vecchio et de Bonifacio. Objectif : limiter les dégâts. "Ces barrages protègent l'étang parce que si la pollution y entre, c'est mortel pour la faune et la flore", alerte l'un des intervenants dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Toute l'info sur

Le 13h

Les pompiers mobilisés depuis des jours

Afin que la protection des fonds marins soit optimale, le nettoyage des plages se poursuit sans relâche. Et décoller les plaques d'hydrocarbures accrochées à la roche n'est pas une mince affaire. "On nettoie toute cette plage mètre par mètre", témoigne auprès de TF1 Jean-Michel Culioli, directeur du Parc Marin des Bouches de Bonifacio."C'est un nettoyage très fin, presque à la brosse à dents. Au moins, personne ne sera gêné cet été, même si cela reste embêtant pour la biodiversité."

Ce déblayage vise à rouvrir les dizaines de plages fermées depuis mardi 12 juin, empêchant touristes et professionnels de profiter de la reprise de la saison estivale. "Je comptabilise déjà deux jours de perte d'activité", indique Marc, loueur de kayaks, qui espère ne pas perdre un euro de plus. "On a eu beaucoup d'annulations ces derniers jours", ajoute Sébastien Meslin, directeur de l'hôtel "Moby dick groupe Ollandini". "Cela représente des dizaines de milliers d'euros." 

Après de longs mois de confinement liés à la crise sanitaire, ces derniers n'envisagent pas une nouvelle saison blanche. "Imaginez un été sans touriste à cause d'une marée noire, ce serait une véritable catastrophe économique", peste César Filippi, président de la Fidieazioni Di L'Uparaghji Di U Turisimu Corsu. 

Lire aussi

En dépit des efforts déployés depuis des jours, l'inévitable est arrivé. Certains animaux n'ont pas résisté à ces dépôts de galettes de mazout sur les bancs de sable de l'île. "C'est un crabe très rare, il est mort", déplore le chef d'équipe du parc marin. "Cet animal est le témoignage d'une atteinte importante sur la biodiversité."  À ce titre, la région Corse et la commune de Porto-Vecchio a déposé plainte pour atteinte à l'environnement et exige des sanctions exemplaires contre les dégazages sauvages. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Trois choses à savoir sur Novavax, le nouveau vaccin dont vous entendrez bientôt parler

EN DIRECT - Covid-19 : Londres supprime la quarantaine obligatoire pour les voyageurs vaccinés venant de France métropolitaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Catalogne : un Français recherché pour avoir jeté un mégot depuis la fenêtre de sa voiture

The Offspring se sépare de son batteur qui ne s’est pas fait vacciner pour raisons médicales

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.