INFOGRAPHIE 3D - Alpes-Maritimes : comment la tempête Alex a métamorphosé la vallée de la Roya

INFOGRAPHIE 3D - Alpes-Maritimes : comment la tempête Alex a métamorphosé la vallée de la Roya

TERRE AUGMENTÉE - Sept mois après le passage de la tempête Alex, la vallée de la Roya peine à se reconstruire. À l'aide d'images modélisées, le 20H de TF1 montre comment cette catastrophe a bouleversé le paysage de la vallée, et l'ampleur des travaux de reconstruction nécessaires.

Le 2 octobre dernier, la tempête Alex frappait lourdement la Vallée de la Roya, dans les Alpes-Maritimes, faisant plusieurs morts, de nombreux blessés et de lourds dégâts matériels. Sept mois plus tard, alors que le train circule de nouveau depuis ce lundi jusqu'à Tende, la vallée est loin d'être reconstruite et le paysage totalement bouleversé. 

Comme à Tende, un village de la vallée, durement touché par la catastrophe. Dans cette commune de 2000 habitants, la rivière a par endroit quadruplé de volume pendant la tempête, déversant des flots torrentiels qui ont défiguré les lieux. Outre plusieurs centaines de millions d'euros de dégâts matériels, c'est la physionomie de la vallée qui s'est totalement métamorphosée. 

Toute l'info sur

Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

En vidéo

Tempête Alex : sept mois après, le train de retour à Tende

Des sentiers qui faisaient la beauté et la particularité du patrimoine ont été dévastés. La rivière, qui traverse toute la vallée, s'est élargie. Selon nos informations, il y a sept mois, son lit était plus étroit et par endroit le sol se trouvait même deux mètres plus bas. 

À Tende, avant la tempête, il y avait un ancien pont en pierre. Mais pendant la catastrophe, les débris emportés par les flots, ont formé un bouchon augmentant la puissance du torrent et détruisant le pont. Comme tout ce qui a été détruit pendant la tempête, il ne devra pas être simplement reconstruit, mais repensé en prévisions d'autres événements de la même envergure. En l'occurrence pour ce pont, il devra être soit plus haut, soit plus large, soit les deux, pour qu'en cas de forte crue, l'eau s'écoule mieux. 

Dompter la rivière

Et pour bien reconstruire, les ingénieurs qui travaillent à la reconstruction, ont modélisé tout le long de la Roya, le nouveau lit majeur de la rivière. Autrement dit, ils ont redéfinis les zones désormais inondables, qui ne seraient donc plus constructibles. Problème, de nombreuses maisons sont menacées sur plusieurs quartiers. 

Mais pour Jean-Pierre Vassallo, le maire de Tende, détruire tous ces bâtiments, n'est pas envisageable. Il cherche des alternatives pour reconstruire. "On avait une très belle piscine à ciel ouvert, deux tennis, un jardin d'enfant, c'était le cœur, le poumon du village. Maintenant tout ça est suspendu et notre volonté, c'est d'arriver à le recréer, tout ça. Car l'intérêt d'un village, c'est d'avoir un centre où tout le monde se rassemble", explique-t-il. 

Reconstruction modélisée en 3D

Les ingénieurs réfléchissent donc à une reconstruction qui permettrait aux différents villages de supporter une tempête aussi forte que celle d'octobre. Dans des endroits stratégiques comme aux pieds des villages, ils aimeraient dompter la rivière, une tâche extrêmement difficile tant le courant d'eau peut être puissant en cas de crues. Ils voudraient aussi élever des digues pour protéger les maisons désormais en zone inondable, comme on peut le voir dans le reportage en tête de cet article, modélisations 3D à l'appui.

Depuis la catastrophe, une cinquantaine de famille n'a toujours pas eu l'autorisation de rentrer chez elles. Les autorités veulent commencer les travaux de protection d'ici à la fin de l'année tout comme la destruction des maisons qui ne pourront pas être sauvées. 

Lire aussi

Des travaux d'ampleurs donc, qui risquent de prendre beaucoup de temps et inquiètent les locaux. Heureusement, la réouverture de la liaison Nice-Tende ce lundi 3 mai, a redonné un peu d'espoir aux habitants de la vallée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin chinois Sinopharm obtient une homologation d'urgence de l'OMS

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.