Marseille : le frelon oriental, "redoutable prédateur d’abeilles", repéré pour la première fois en France

Marseille : le frelon oriental, "redoutable prédateur d’abeilles", repéré pour la première fois en France

MENACE - Leur arrivée pourrait creuser encore un peu plus la tombe des abeilles domestiques. Trois scientifiques ont découvert plusieurs spécimens de frelons orientaux près de Marseille. Ils espèrent maintenant réussir à stopper à leur invasion, avant qu'il ne soit trop tard.

En France, 30% des colonies d'abeilles disparaissent chaque année, si bien que la production de miel a été divisée par deux en 20 ans. Le développement de l'agriculture intensive et l'utilisation de néonicotinoïdes, les maladies telles que le varroa destructor, ou encore l'arrivée du frelon asiatique en 2004 sont en grande partie responsables de ce phénomène, appelé le "syndrome d’effondrement des colonies". Mais alors que l'Assemblée nationale a demandé jeudi au gouvernement de faire de la sauvegarde des abeilles une "grande cause nationale" en 2022, une nouvelle menace plane sur les butineuses : le frelon oriental.

Le spécimen nous a sauté aux yeux.- Gérard Filippi, directeur et fondateur d'Ecotonia

Vespa orientalis Linnaeus, de son nom scientifique a été découvert le 22 septembre par trois chercheurs du laboratoire d'entomologie (étude des insectes) aixois Ecotonia dans un site industriel fermé près de Marseille. Leur découverte a fait l'objet d'un article scientifique publié dans la revue scientifique Faunitaxys. "Dans le cadre d'une étude entomologique, mes collègues et moi sommes tombés sur ce frelon par hasard", nous raconte Gérard Filippi, le directeur et fondateur d'Ecotonia. "Le spécimen nous a sauté aux yeux, nous étions sûrs qu'il s'agissait de l'une des premières observations en France", poursuit-il.

En poursuivant leurs recherches sur le site, Gérard Filippi, Alain Coache et Bruno Gereys ont découvert "une trentaine" de frelons une deux jours. La zone industrielle se situant aux abords du ruisseau des Aygalades, qui se jette dans le port de Marseille, les scientifiques pensent que ces insectes carnivores pourraient être arrivés en France dans une cargaison de fruits.

Une espèce déjà bien implantée en Asie centrale, au Moyen-Orient, en Italie et en Espagne

Le frelon oriental est déjà présent dans les Balkans, son aire naturelle, mais aussi sur des îles de la mer Egée, en Bulgarie, à Chypre, à Malte, en Turquie et au nord-est de l'Afrique. L'espèce est également implantée au Turkménistan, au Tadjikistan, en Iran, en Ouzbékistan, en Afghanistan, ou encore au Pakistan. 

Déjà installée depuis plusieurs années au sud de l'Italie, le frelon oriental a récemment été signalé à plusieurs reprises dans le nord du pays où il était jusque-là absent. Un spécimen a été observé à Gênes en 2018, une population établie a été signalée en 2019 à Trieste et un nid a été vu à Grossetto, en Toscane, en 2021. En Espagne, des spécimens sont signalés depuis une dizaine d’années dans deux régions du sud du pays, dans la ville de Valence en 2012, puis dans la région d’Algésiras en Andalousie en 2018.

Le frelon oriental "très dangereux" pour les abeilles, moins pour l'Homme

"Nous espérons qu’il s’agit du premier nid car nous savons que sa progression peut être très rapide. S'il y a déjà plusieurs nids, le frelon oriental va être très compliqué à éradiquer", affirme Gérard Filippi, inquiet. Le frelon oriental, aussi gros que son cousin asiatique et qui présente une couleur rougeâtre avec un segment jaune vif sur l'abdomen, est en effet "très dangereux" pour les abeilles car il est considéré comme "un redoutable prédateur d’abeilles domestiques". "Une dizaine de frelons asiatiques est capable de détruire une ruche de 50.000 individus. Même si on ignore encore l'incidence que pourra avoir, en France, le frelon oriental sur les populations d’abeilles, il s'agit d'une menace supplémentaire", explique l'entomologiste.

Pour l'humain, l'insecte n'est cependant pas plus dangereux que le frelon asiatique. À moins de ne trop approcher un individu où de se retrouver face à plusieurs spécimens, après avoir tenté de détruire un nid par exemple, les risques de se faire piquer sont faibles. Les piqûres ne sont d'autre part en général pas mortelles, sauf en cas de terrain allergique. "Il y a beaucoup d’apiculteurs qui se sont faits piquer par des frelons asiatiques et qui n’en sont pas morts", rappelle Gérard Filippi. 

Lire aussi

Prendre en photo puis écraser le frelon (ou inversement)

Si vous pensez avoir face à vous un frelon oriental, "l’idéal c’est de faire une photo et de l’envoyer sur notre adresse ecotonia@orange.fr. Nous pourrons tout de suite déterminer s’il s’agit bien d’un frelon oriental". Pour les plus téméraires, le spécialiste conseille ensuite d'écraser le frelon afin d'éviter la propagation de l'espèce invasive. "Il faut en revanche faire attention de pas le rater, car ce sont des frelons très coriaces. Ils ont une enveloppe extérieure très solide", avertit Gérard Filippi, qui précise qu'ils sont par ailleurs très résistants aux insecticides.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.