Les mails polluent autant que les avions : comment faire baisser votre impact carbone ?

Les mails polluent autant que les avions : comment faire baisser votre impact carbone ?

POLLUTION NUMÉRIQUE - Chaque jour, 288 milliards de mails sont envoyés dans le monde. Chaque envoi équivaut à laisser une ampoule allumée pendant 24 heures. Voici des astuces pour diminuer cet impact sur l'environnement.

Chaque heure, douze milliards de messages électroniques sont envoyés dans le monde. Et chaque envoi émet quelques grammes de CO2 car il parcourt de nombreux kilomètres à travers la planète, comme l'explique Fabrice Boissier, directeur général délégué de l'agence de la transition écologique (Ademe), les mails polluent en effet. 

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

"Un mail part de votre ordinateur et va devoir quitter votre pièce. La première étape consiste donc à aller jusqu’à la box qui consomme de l’énergie, l’équivalent d’un gros réfrigérateur par an. Deuxième étape, le mail se rend sur le serveur de votre fournisseur d’accès. Troisième étape, il passe de votre fournisseur d’accès au fournisseur d’accès de votre correspondant tout en faisant, selon une estimation, la moitié du tour de la Terre pour y arriver même s’il revient à côté de chez vous", explique le directeur de l'Ademe.

L'équivalent de quatorze allers-retours Paris New-York pour une entreprise de 100 salariés chaque année

Envoyer un simple mail équivaut donc à laisser une ampoule allumée pendant 24 heures. À l’échelle d’une entreprise de 100 salariés en un an, sachant qu’un salarié français reçoit en moyenne 58 mails par jour et en envoie 33, cela pollue autant que quatorze allers-retours Paris New-York. Autre exemple, 10.000 messages stockés sur une boîte mail pendant un an correspondent à un voyage Paris-Marseille en voiture.

Tous les messages ne seraient pourtant pas indispensables. Selon une étude anglaise, au travail, 15% des messages envoyés pourraient être évités : ceux pour accuser réception, ceux pour souhaiter un bon week-end et en première position les mails de remerciements surtout s’ils sont envoyés à une personne près de soi, à laquelle on peut simplement s'adresser oralement.

Des solutions toutes simples à mettre en pratique

Certaines entreprises ont décidé d’agir contre les mails inutiles. Dans le reportage en tête de cet article, vous pouvez par exemple voir le patron d’une société qui interdit l’envoi de mails internes le vendredi. "Il vaut mieux favoriser certains échanges de façon téléphonique ou visio-conférence. Évidemment, le mieux c’est de personne à personne pour pouvoir donner une info (...) plutôt que de passer par des mails", conseille Thibault Lanxade.

Lire aussi

Privilégier les rapports humains permet donc de moins polluer, un bon réflexe à adopter alors que le secteur du numérique pollue autant que celui de l’aviation. De plus, pour éviter la réception de mails que l’on ne lit jamais, le mieux est de se désinscrire des newsletters et d’installer un filtre anti-spam. Alors un conseil, videz votre boîte mail.

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Sur APPLE

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

Bienvenue dans le podcast "Impact positif", dédié à celles et ceux qui veulent changer la société et le monde. Devant l'urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d'avance, l'audace de croire qu'ils peuvent apporter leur pierre à l'édifice. Ils sont ce que l'on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Accélération de la campagne vaccinale : "Partout, la mobilisation est forte", se félicite Jean Castex

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter