Nouvel épisode de gel : le plan de bataille des arboriculteurs et des viticulteurs

Nouvel épisode de gel : le plan de bataille des arboriculteurs et des viticulteurs

STRATÉGIE - Des bougies anti-gel aux remèdes ancestraux, nous sommes allés à la rencontre d'agriculteurs bien décidés à affronter cette nouvelle semaine de gel qui devrait arriver dès ce lundi.

Arboriculteur à Saulty (Pas-de-Calais), Emmanuel Dalle s'apprête à passer une longue nuit. Pour protéger ses pommes du gel, il compte les vaporiser d'air chaud à l'aide d'une bombonne, toutes les dix minutes jusqu'au petit matin. Ses vingt employés se relayeront toute la nuit pour protéger ses plants alors que les températures devraient descendre sous les 2°.

"C'est du sauvetage, car en réalité, on a déjà 70% des fleurs détruites", par l'épisode de gel de la semaine dernière, reconnait-il, dépité, convaincu que cette année, il n'aura pas de récolte. 

Bougies, câbles chauffants et décoctions

Mêmes craintes dans l'Yonne, où les températures descendront aussi sous la barre du zéro ces prochaines nuits. Anne Moreau, viticultrice à Chablis (Yonne), a encore une centaine de bougies anti-gel, une réserve loin d'être suffisante pour affronter cette rude semaine. Elle estime que son stock lui permettra de tenir deux nuits. Pour les jours suivant, elle compte installer des câbles chauffants électriques, mais seulement pour sauver ces grands crus. 

"Ça me coûte environ 35.000 pour équiper un hectare", explique la viticultrice qui s'est résolue à sacrifier 80% de ses récoltes pour essayer de limiter les dégâts financiers.  "Je peux utiliser ça pour les grands crus, mais je ne peux pas me permettre de la faire partout."

80% du vignoble français touché par les gelées

Certains optent pour des méthodes plus naturelles et aussi beaucoup moins coûteuses. Dans un grand domaine, aux pieds des Alpes, en Isère, Laurent Fondimare, asperge ses vignes d'un mélange bien particulier. Une tisane maison à base de thym et d'origan, utilisé pour rendre la vigne plus résistante. 

Cette préparation doit modifier "la constitution des tissus" de la vigne, pour qu'ils soient "plus concentrés en sucre", les protégeant ainsi de l'événement climatique. Et selon les vignerons de cette exploitation, cette technique a déjà fait ses preuves la semaine dernière. En vaporisant leur terrain une fois par jour, tous les jours, "on a eu entre 0 et 30% de pertes", sur l'ensemble du domaine. Un résultat plutôt satisfaisant comparé à certains de leurs voisins vignerons "qui ont tout perdu", et par l'ampleur des dégâts au niveau national. Le Comité national des interprofessions des vins estime que "80% du vignoble français", a déjà été touché par les gelées.

Lire aussi

Si certains agriculteurs parviennent à limiter la casse, pour beaucoup, il est déjà trop tard. Notamment dans la Drôme et en Ardèche, où 95% des abricots ont été détruits par l'épisode de gel de la semaine dernière et où on s'approvisionnera en Grèce l'été prochain.

Jean Castex s'est rendu en Ardèche samedi 10 avril pour constater l'ampleur des dégâts et montrer "la solidarité du pays face à cette situation exceptionnelle." Le gouvernement compte "utiliser tous les moyens" dont il dispose pour répondre à cette crise. 

Le président de la République a également témoigné, ce samedi après-midi, son soutien "plein et entier dans ce combat" aux agriculteurs. 

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.