Où en sont les haies ? Voici à quoi ressemblait la campagne française il y a 70 ans

Pendant des décennies, on a pratiqué le remembrement : la destruction des haies pour agrandir les surfaces agricoles. Ce qui a perturbé l’écosystème et on a fait machine arrière. Dans les prochains mois, 7 000 km de haies vont être replantées dans nos régi

AGRICULTURE - En 70 ans, les deux-tiers des haies ont disparu en France. En cause : le développement des cultures intensives et le besoin de laisser passer des tracteurs toujours plus gros. Ces rangées d'arbres sont pourtant importantes pour le sol et la biodiversité.

Près de 70% des haies présentes en France en 1050 ont aujourd’hui disparu. Les rangées d'arbres d'autrefois ont laissé place à des cultures rectilignes à perte de vue.  Or, cette disparition des haies représente une perte pour l'écologie et pour l'économie. Désormais des subventions sont donc accordées aux agriculteurs pour qu’ils replantent des haies autour de leurs parcelles. Il est ainsi prévu que d’ici à 2022, 7000 kilomètres d’arbres entourent à nouveau les cultures agricoles en France. 

Toute l'info sur

Le 20h

Vous pouvez découvrir dans le reportage en tête de notre article une reconstitution saisissante, comparant les campagnes françaises d'il y a 70 ans à celles d'aujourd'hui. À l'époque, toutes les parcelles étaient séparées par des haies. Le remembrement (constitution d’exploitations agricoles d’un seul tenant) et la mécanisation agricole sont en grande partie responsables de la disparition des haies. Dans les années 1950, il y en avait deux millions de kilomètres en France. 

Un atout pour la biodiversité

Principal avantage des arbres, arbustes et buissons, ils captent le carbone présent dans l’atmosphère. Sur un siècle, dix kilomètres de haies plantées pourraient absorber les émissions de CO2 de 700 vols Paris-New-York. 

Autre atout, les haies enrichissent la biodiversité. Elles favorisent l’installation d’oiseaux, de rongeurs, de hérissons et d’insectes essentiels à la pollinisation. 

Diminution de l'érosion des sols

Les haies sont également un coupe-vent susceptible de protéger les cultures. Elles empêchent par exemple les céréales d’être couchées au sol lors de fortes intempéries. 

Elles diminuent aussi l’érosion des sols grâce à leurs racines. En effet, ces dernières captent l’eau et l’absorbent, empêchant le ruissellement et permettant le remplissage des nappes phréatiques. 

Lire aussi

Les haies sont enfin capables de réguler le climat : elles adoucissent les gelées hivernales et apportent en été ombre et fraîcheur susceptibles de baisser la température au sol de deux degrés. Enfin, les feuilles des arbres et arbustes une fois tombées au sol enrichissent la terre lorsqu’elles se décomposent. De quoi rendre les sols plus riches et donc plus fertiles. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Origine du Covid : l'espoir d'une "avancée majeure" après une découverte de l'Institut Pasteur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.