Pourquoi le monde a du mal à se passer du charbon

Pourquoi le monde a du mal à se passer du charbon

Le renoncement au charbon permettrait de remplir une large part des objectifs en matière de gaz à effet de serre, mais des pays, comme l'Inde, en sont tellement dépendants qu'ils disent ne pas être capables de le remplacer.

Dans quatre mois, une centrale thermique située en Moselle cessera d'exploiter du charbon. Jusqu'ici, le site capable de brûler jusqu'à 5 000 tonnes de minerais noirs chaque jour servait à produire de l'électricité dans l'Hexagone de façon ponctuelle. Avec deux ans de retard, l'engagement d'Emmanuel Macron de sortir complètement de cette source d'énergie devrait être réalisé à l'horizon 2024. La toute dernière unité production est basée à Cordemais en Loire Atlantique.

Toute l'info sur

Le WE

Si la France peut se passer de charbon grâce au nucléaire, de nombreux pays dans le monde en produisent toujours en très grande quantité. Les cinq plus importants : la Chine, l'Inde, l'Indonésie, la Russie ou encore l'Australie qui vient de confirmer son souhait d'en vendre "durant encore des décennies", à rebours des enjeux climatiques.

Impératifs économiques contre enjeux climatiques, aujourd'hui, le charbon est l'énergie fossile la plus polluante devant le gaz et le pétrole. C'est la raison pour laquelle les scientifiques estiment que pour tenir l'objectif d'un réchauffement limité à 1,5 °C, il faudrait laisser 90 % du charbon dans le sol et baisser de 7 % la production totale.

Certains pays très dépendants du charbon, comme l'Inde, où ce minerai est encore un carburant domestique pour le chauffage ou la cuisine, disent aujourd'hui ne pas avoir les moyens de s'en passer, malgré des investissements massifs dans les énergies renouvelables. C'est également le cas de la Chine qui construit actuellement 300 centrales sur son sol avec une durée de vie minimale de 40 ans.

TF1 | Reportage C. Adriaens-Allemand, B. Poizeuil

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.