Recyclage : vous n'imaginez pas à quoi servent les coquilles d’huîtres

Recyclage : vous n'imaginez pas à quoi servent les coquilles d’huîtres

IMPACT POSITIF - Stars des fêtes, les huîtres laissent néanmoins beaucoup de déchets. Il est aujourd’hui possible de les recycler. De nombreuses filières voient le jour.

"Je voudrais garder les coquilles d’huîtres, c’est pour faire des cendriers." Si comme Zézette dans Le père Noël est une ordure, vous n’aimez pas jeter, il est désormais possible de les recycler. Pour valoriser les 150.000 tonnes de coquilles destinées chaque année à la poubelle, des entreprises ont eu l'idée de les réutiliser comme un nouveau matériau. Alimentation des animaux, combinaisons de plongée... l’équipe de TF1 vous fait découvrir les nouvelles utilisations des coquilles.

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Laurence Gattez est ostréicultrice depuis dix ans. La première étape de sa journée consiste à trier les huîtres. À l’aide d’un marteau, elle les tapote. Quand ça sonne creux, cela signifie que l’huître est morte. Chaque année, 15% de sa production part à la benne. "Il y a déjà des mortalités complètement naturelles qui surviennent quand une huître était trop faible pour le milieu. Il y a aussi la prédation :  les huîtres se sont fait manger", explique-t-elle. Voici quelques exemples, que vous pouvez voir dans le reportage en tête d'article

Une source de calcium pour nourrir certains animaux

Les coquilles vides sont collectées par une entreprise de recyclage qui récupère 30 tonnes d’huîtres par jour. "On va retraiter la coquille d’huître pour en faire une matière première principalement pour la nutrition animale." Elles peuvent être ajoutées notamment à l’alimentation des poules et sont une source de calcium, idéale pour renforcer les œufs des poules pondeuses. Les ventes de coquilles d’huîtres pour l’alimentation animale ont augmenté de 6% l’an dernier. 

En emplacement du plastique ou du caoutchouc

Autre utilisation inattendue, les coquilles d'huîtres sont notamment transformées en brosses de toilettes. Vous pouvez également les retrouver sur votre nez : mélangées à des coquilles de moules et de saint-Jacques, elles peuvent en effet remplacer le plastique des montures de lunettes.

Tout aussi surprenant, les coquilles peuvent aussi se retrouver dans la mousse des combinaisons de surf. En temps normal, celles-ci sont fabriquées avec du caoutchouc issu du pétrole. À noter toutefois que cette nouvelle matière fait légèrement monter le prix de la combinaison. Comptez 320 à 330 euros avec les coquilles d’huîtres contre 300 euros en caoutchouc. Une matière que de nombreux sportifs, à l'instar de la championne olympique de planche à voile Charline Picon, ont adoptée. 

Écoutez notre podcast "Impact positif"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Bienvenue dans le podcast "Impact positif", dédié à celles et ceux qui veulent changer la société et le monde. Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation en Moselle "en voie d'amélioration", assure le préfet

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy invité du JT de 20H de TF1 mercredi

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter