Comment Pepe "le concombre" est devenu Pepe "le bourrin"

Comment Pepe "le concombre" est devenu Pepe "le bourrin"
EURO 2020

PORTRAIT – De retour après avoir manqué la demi-finale face au pays de Galles, le défenseur du Real Madrid réputé pour sa dureté, et parfois sa violence, a forgé son caractère au gré des moqueries sur son physique alors qu'il n’était encore qu’un minot.

Enfant, il était petit et gros. Alors pour s'endurcir, il s'est frotté à des plus grands dans un cercle de combat genre "Fight Club". Aujourd'hui, Pepe donne moins de coups et frappe surtout les esprits quand il joue avec le Real Madrid en Ligue des champions ou avec le Portugal à l'Euro-2016.

Longtemps, il a eu l'image d'un défenseur violent. Cette agressivité ne venait pas d'une enfance de favela pour ce fils de fonctionnaire brésilien naturalisé en 2006.
Né à Benedito Bentes, un quartier populaire en périphérie de Maceio, ville calme de l'État d'Alagoas au Brésil, Pepe a souffert de s'appeler Kepler, choisi par son père en hommage à l'astronome.

Les autres enfants l'appelaient le "Concombre"

"Personne n'était capable de prononcer mon prénom correctement, a-t-il raconté. Alors, comme j'étais petit et gros, les autres enfants ont commencé à me surnommer "Pepino" (concombre). Ils me rejetaient sans cesse." Direction un cercle de boxe pieds-poings où il forge sa carapace et, selon le mot d'Edminton Lins, un de ses entraîneurs dans les catégories jeunes, sa réputation de "bourrin".

Quand les fans de foot le découvrent dans des matches qui comptent, il est encore un joueur sanguin. Un de ses coups de folie les plus célèbres remonte au 21 avril 2009. C'est une incroyable agression contre un joueur de Getafe, Javier Casquero, un soir où le Real Madrid perdait le titre de champion d'Espagne. Après une faute stupide qui vaut un penalty, Pepe donne des coups de pied à Casquero, dans le dos, l'empoigne et lui marche sur le ventre avant de repousser violemment deux joueurs puis d'invectiver l'arbitre assistant en quittant le terrain! Il fut exclu et prit dix matches de suspension.

EN SAVOIR + >> Le match commenté en direct mieux qu'à la maison, c'est par là

Pepe a aussi marché sur la main de Lionel Messi, donné des coups, reçu des cartons rouges, menacé des adversaires, simulé en finale de C1 au point de faire craquer Monsieur Clattenburg, l’arbitre de l’ultime match de l’Euro 2016. Au total, il a récolté 164 cartons jaunes et 13 rouges en 15 saisons, un joli tableau de chasse! Et ses airs de taulards pour film hollywoodien ont aggravé sa réputation.
Délit de sale gueule? "Il a tant été vilipendé qu'on ne voyait en lui qu'une brute épaisse, alors que pas du tout, Pepe est un des meilleurs sinon le meilleur défenseur central de la compétition", analysait récemment l'entraîneur Claude Le Roy pour l'AFP.

Il se défoule désormais à "Call of  Duty"

Si le joueur qu'on aime détester a aujourd'hui la cote, c'est parce qu'"il a essayé de gommer ce qui le rendait désagréable, les charges violentes ou les corps à corps un peu trop musclés", estime Le Roy. Désormais, l’ancien joueur du FC Porto se défoule surtout avec sa console vidéo sur le jeu de guerre "Call of duty". Dans le tournoi français, le Portugais n'a pris "qu'un" jaune, pour un découpage à la manière du "vieux Pepe" sur l'Autrichien David Alaba.

"Il est très, très bon tactiquement, souligne Le Roy, toujours impressionnant physiquement et remarquable techniquement, il a quasiment tout bien fait depuis le début de la compétition. En plus il est affûté, tonique". C'est lui qui focalise l'attention avant la finale contre la France. Blessé, il avait dû faire une croix sur la demi-finale. Mais "je suis prêt à jouer demain", a assuré Pepe en conférence de presse. Il s'est entraîné samedi à Marcoussis, camp de base des Portugais dans l'Essonne, lieu habituel des rassemblements du XV de France.

À LIRE AUSSI >> VIDÉO - Marcoussis, c'est aussi chaud que Lisbonne

Les fans portugais seront soulagés de compter sur leur chef de défense. Contrairement à Deco, qui avait troqué lui aussi son passeport brésilien contre un portugais, son incorporation dans la Seleçao n'a pas fait grincer de dents.
Pepe, marié à une Portugaise, "est encore plus portugais que moi!" plaisantait son coéquipier en sélection Ricardo Costa. Et à 33 ans, il est aussi le seul défenseur expérimenté d'une arrière-garde rajeunie. Sur le terrain, il n'hésite pas à aboyer sur ses coéquipiers trop tendres, à les replacer, les motiver aussi.

Pour les amoureux des tacles à la gorge et autres subtilités de Pepe... 

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent