Euro 2016 – André-Pierre Gignac : "On va passer des vacances de merde"

Euro 2016 – André-Pierre Gignac : "On va passer des vacances de merde"
EURO 2020

INTERVIEW – C’est un André-Pierre Gignac hagard qui déambulait dans la zone mixte du Stade de France à sa sortie du vestiaire, visiblement touché de plein fouet par la défaite (1-0 a.p) des Bleus contre le Portugal en finale de l’Euro 2016. Ses réponses à nos questions ont confirmé ce sentiment.

A quoi se joue cette finale ?
(il soupire et garde le silence pendant cinq secondes) On a dominé notre sujet pendant 90 minutes, en jouant de malchance. La réalité, c’est qu’ils nous ont attendus en imposant un faux rythme. Et ils nous ont tués dans cette prolongation. Voilà, c’est terrible… C’est… C’est un cauchemar. Vraiment, il n’y a pas de… (des larmes surgissent dans sa voix) C’est dur… C’est dur…

Est-ce que c’est la fatigue qui vous a fait flancher en prolongation ?
Eux aussi, ils étaient fatigués. Non, ça se joue sur un coup du sort. Nous, on a des occasions, on frappe le poteau à la 92e… Elle peut revenir sur "Grizi" (Antoine Griezmann) mais au contraire, elle prend de la vitesse… Vraiment, c’est terrible. Mais il faut quand même garder le positif, on a trouvé une équipe de France avec de la force, qui a redoré le blason. Il va falloir digérer, même si ça va être dur. On va passer des vacances de merde. C’est comme ça. Mais on devra vite se relever, parce qu’il y a les qualifications pour la Coupe du monde 2018 qui arrivent.

Qu’est-ce qui vous passe par la tête quand votre frappe heurte le poteau à la 92e ?
Il se passe que j’aurais préféré la voir dedans (rires). Forcément, à ce moment-là, le match aurait été plié. Voilà, c’est de la malchance… C’est… Je ne sais pas… Franchement, c’est terrible. Je pense à ça là. Vous m’avez mis le cafard. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent