Euro 2016 : Bernard Cazeneuve se veut rassurant même si le "risque zéro" n’existe pas

SÉCURITÉ - Dans un entretien à L’Equipe, ce mercredi, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve revient sur les incidents qui ont émaillé la finale de Coupe de France entre l’OM et le PSG. Et assure que tout est fait pour la sécurité de l’Euro qui commence dans quinze jours. Bien que le "risque zéro" n’existe pas.

Le 10 juin prochain, la France ouvrira “son” Euro face à la Roumanie lors du match d’ouverture qui se tiendra au Stade de France. Pendant un mois, l’hexagone vivra au rythme du ballon rond. Un événement festif au moment où la menace terroriste est sans précédent sur l’Europe et la France. Face au risque qui plane, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur assure, dans une interview à L’Equipe ce mercredi, que "100 % de précautions" seront prises pendant la compétition. Même si le "risque zéro" n’existe pas.

70 000 policiers et gendarmes mobilisés

Interrogé sur les nombreux incidents (foules agglutinées aux portes, fumigènes introduits malgré les fouilles, départs de feux...) qui ont émaillé la finale de la Coupe de France entre le PSG et l’OM, le 21 mai dernier, l’ancien maire de Cherbourg assure que cette rencontre "n’avait pas valeur de test pour l’Euro". "Ce n’était pas le même public, pas le même organisateur, ni le même dispositif de sécurité", ajoute l’avocat de profession. Mais il concède tout de même que ces accrocs seront “pris en compte" en vue de l’Euro. Pendant la compétition plus de 70 000 policiers et gendarmes seront mobilisés.

A LIRE AUSSI >> Comment les autorités vont sécuriser l'Euro 2016

"Nous faisons tout pour éviter une attaque terroriste, et nous nous préparons à y répondre. Sur les deux derniers mois, près de trente exercices ont eu lieu pour préparer les forces d’intervention, ou encore les secours", explique Bernard Cazeneuve au quotidien sportif . Une cellule d’analyse des risques sera activée 24/24h pendant l’Euro et plus de 10 000 militaires viendront renforcer le dispositif déjà en place.

Les hooligans également pris au sérieux

Face l’arrivée massive de supporters étrangers en France, Bernard Cazeneuve se veut rassurant et garantit que toutes les fan-zones seront ouvertes pendant l’Euro. Il n’exclut cependant pas de les fermer "si une menace précise est détectée". Le ministre de l’Intérieur n’écarte pas la possibilité, non plus, que certaines rencontres soient disputées à huis clos, qu’elles soient reportées, voire annulées. "Nous n’exposerons personne à des risques, mais nous n’aurons pas non plus une démarche anxiogène", ajoute Bernard Cazeneuve.

EN SAVOIR +
>> 
Euro 2016 : faut-il interdire les fan-zones ?
>>
 Menace terroriste : 79% des Français contre l'annulation de l'Euro 2016

Enfin, l’ancien ministre délégué au Budget tient également à préciser que la menace terroriste n’est également pas le seul risque pour la sécurité lors de l’Euro. "Le hooliganisme et les mouvements de foule" font également partie des priorités lancées par le ministre, avec la participation des policiers étrangers qui permettra de "détecter les individus à risque". En espérant que toutes ces mesures de sécurité seront suffisantes pour que l’Euro soit et demeure une compétition festive.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.