France-Albanie (2-0) : le coup tactique de Didier Deschamps a fait pschitt !

France-Albanie (2-0) : le coup tactique de Didier Deschamps a fait pschitt !
EURO 2020

EQUIPE DE FRANCE – Didier Deschamps avait sorti un 4-2-3-1 de sa manche pour rééquilibrer son équipe de France ce mercredi soir face à l’Albanie. Raté : les Bleus ont totalement déjoué. Heureusement, ils sont tout de même parvenus à arracher une victoire laborieuse comme contre la Roumanie. La 1ère place se jouera dimanche face aux Suisses. En 4-3-3.

France-Roumanie n’était donc pas qu’une histoire de jambes coupées et de "bouches pâteuse" ayant "du mal à déglutir" (on cite Olivier Giroud). C’était aussi une histoire, moins romanesque, de réajustement tactique. Si Didier Deschamps a passé les deux jours qui ont précédé la rencontre face à l’Albanie à maintenir ses joueurs dans l’incertitude la plus totale, ce n’était pas pour relancer exactement les onze mêmes que lors du match d’ouverture de l’Euro 2016, vendredi. Il y a eu des changements d’hommes, comme pour le 2e match de la Coupe du monde 2014 contre la Suisse (5-2). Mais cette fois, il y a aussi eu un changement de système. Qu’on a attentivement observé ce mercredi soir, depuis la tribune de presse dans les hauteurs du tout nouveau stade Vélodrome.

Ce changement, on l’avait déjà entraperçu à la fin de la rencontre amicale face au Cameroun (3-2), puis de celle contre les Roumains (2-1) : un passage du rituel 4-3-3 au 4-2-3-1, schéma permettant d’aligner un joueur offensif de plus et qui, en l’occurrence, avait permis par deux fois de faire basculer in extremis le score en faveur des Bleus. Organiser ainsi son équipe d’entrée correspondait à d’autres besoins. Premièrement, libérer N’Golo Kanté de la charge de sentinelle pour le placer dans un binôme, comme à Leicester. Deuxièmement, recentrer Dimitri Payet et l’affranchir totalement d’un travail défensif qui l’handicapait en même temps que toute l’équipe. Troisièmement, décocher les deux flèches, Anthony Martial et Kingsley Coman, sur les ailes. Voilà pour la théorie.

EN SAVOIR + >>  VIDÉO - Quand Coman fait du Zizou

Les Bleus ont tergiversé, balbutié avant de trouver la faille

En pratique, ce n’était pas une franche réussite. Les deux milieux défensifs se sont retrouvés livrés à eux-mêmes face au gros pressing albanais dans ce secteur. Et chaque fois que le bloc français a tenté de se positionner plus haut, il n’y avait plus grand monde pour venir bloquer les contre-attaques adverses… En tout cas ni Martial, ni Coman, ayant alors trop de distance à parcourir pour revenir défendre dans leurs couloirs. Du coup, les Bleus ont tergiversé, balbutié, et leurs nombreuses transmissions ratées dans la profondeur ont souvent fini en sortie de but, montrant que les folkloriques "ooooh hisse enc…" sont plus propres à Marseille qu’à l’OM.

Tant et si bien qu’avant même la fin d’un premier acte insipide sans le moindre tir cadré, le public s’est mis à chanter très fort (un pléonasme au Vélodrome) le nom de Paul Pogba quand celui-ci est parti s’échauffer à la 40e minute. Enfin un appel qui a trouvé preneur : le milieu turinois a remplacé Martial pour un retour au 4-3-3. Lequel a provoqué deux brûlantes occasions françaises dès le retour des vestiaires. Il y aura encore un poteau sur une tête d’Olivier Giroud, l’entrée d’André-Pierre Gignac, longtemps réclamée à cris éperdus et insistants par les supporters… Et puis, tout au bout d’une souffrance bruyante et exaltée, un nouveau but miraculeux, signé Antoine Griezmann à la 90e, ayant ouvert la voie à celui de Dimitri Payet dans les arrêts de jeu. La tactique ? Pour lutter contre le découragement, on n’a rien trouvé de mieux que les chants incessants et assourdissants d’un stade.

EN SAVOIR +
>>  VIDÉOS - Les buts de Griezmann et Payet qui libèrent les Bleus
>> REVIVEZ - France-Albanie : les Bleus au bout du suspense

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Provocations d'Erdogan, manifs hostiles... après un nouveau dimanche tendu, la France hausse le ton

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent