France-Ecosse (3-0) : le match qui a levé les dernières incertitudes de Didier Deschamps

EURO 2020

EURO 2016 – Opposés à de faibles Ecossais, samedi soir à Metz, les Bleus se sont rassurés. Et ont surtout ôté les derniers doutes qui existaient encore dans l’esprit de leur sélectionneur, Didier Deschamps. Adil Rami, N’Golo Kanté et Dimitri Payet devraient débuter le match d’ouverture de l’Euro 2016, vendredi prochain, face à la Roumanie.

Depuis les tribunes du stade Saint-Symphorien, dans une ambiance incandescente, on a scruté avec avidité les derniers réglages effectués par Didier Deschamps dans son onze de départ, tandis que les Bleus laminaient (3-0) une équipe d’Ecosse désespérément faible, ce samedi. Il s’agissait de l’ultime match amical de préparation à l’Euro 2016, avant le France-Roumanie tant attendu, qui marquera le coup d’envoi de la compétition. Trois doutes subsistaient dans la composition qu’alignera le sélectionneur Didier Deschamps vendredi prochain. Les voici enfin levés.

En défense, Adil Rami s’est retrouvé
On n’a pas vu le Rami du Séville FC. Mais, au moins, on n’a pas revu celui de France Cameroun, catastrophique lundi dernier. Certes, le remplaçant de Varane affiche encore une certaine fébrilité, tentant (et ratant) d’audacieuses relances. Mais il aura également participé au fait que les Bleus n’ont pas concédé la moindre occasion.

Surtout, on aura constaté qu’il avait pris ses marques depuis ses déboires nantais, dialoguant avec Bacary Sagna pour coordonner leurs placements, ou allant prévenir Dimitri Payet de l’endroit où il allait essayer de placer sa tête sur les coups de pied arrêtés. On aura aussi remarqué qu’il a pris Kingsley Coman à part juste après l’ouverture du score d’Olivier Giroud, avant de servir l’ailier du Bayern d’une délicieuse ouverture de 30 mètres six minutes plus tard. Enfin, on l’aura vu haranguer le public quand il baissait d’un ton, et rouspéter contre l’arbitre. Comme s’il avait toujours été là.

EN SAVOIR +>> Revivez la victoire rassurante des Bleus face à l'Ecosse

Au milieu, N’Golo Kanté a gagné sa place de sentinelle
Ce n’est pas son vrai poste et, d’ailleurs, son entrée en jeu face au Cameroun avait incité Didier Deschamps à faire descendre Blaise Matuidi à ses côtés. Cette fois, le milieu de Leicester a débuté et assumé seul la charge de suppléer Lassana Diarra, seul devant la défense. Avec un succès éclatant. Toujours bien placé et dans le sens du jeu, l’ancien Caennais, au parcours incroyable, a ratissé un nombre incalculable de ballons, tout en participant activement au pressing et en transperçant les lignes adverses. Un régal. Et un symbole du déséquilibre offensif à présent totalement assumé par le sélectionneur. Qui dit qu'il vaut mieux sur ses points forts, plutôt que de tenter vainement d'atténuer ses points faibles.

EN SAVOIR + >>  EdF : comment Kanté a doublé Cabaye

► En attaque, Dimitri Payet plutôt qu’Anthony Martial
Les deux hommes ont joué une mi-temps chacun, ce samedi soir. Mais comme aux Pays-Bas, en mars, et comme lors des deux précédents matchs amicaux, c’est Dimitri Payet qui a débuté. Et qui a fait la différence. Cette fois par une percée spectaculaire et une frappe ayant directement conduit au 2e but d’Olivier Giroud. Plus globalement, l’attaquant de West Ham a étalé toute la variété de son registre, collant à la ligne pour déborder, repiquant dans l’axe pour distiller des passes bien senties, et tirant le corner qui a atterri sur la tête de Laurent Koscielny, sur le 3e but français. C’est désormais peu dire qu’il est devenu indispensable à cette équipe de France. 

A LIRE AUSSI >> Euro 2016 : notre dossier complet, c'est par là

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter