LE JOURNAL DES BLEUS DU 15 JUIN : avant France-Albanie, Didier Deschamps met ses joueurs sous pression

LE JOURNAL DES BLEUS DU 15 JUIN : avant France-Albanie, Didier Deschamps met ses joueurs sous pression
EURO 2020

EQUIPE DE FRANCE – Le temps de l’Euro 2016 des Bleus, c’est-à-dire du match d’ouverture à l’élimination ou, on l’espère, au triomphe de la bande à Didier Deschamps, metronews dresse la chronique quotidienne de leur aventure. Ce mercredi, le drôle de jeu de dupes de Didier Deschamps pour cacher jusqu’au dernier moment à ses joueurs la composition d’équipe qu’il alignera contre l’Albanie, à Marseille, pour le compte du 2e match du groupe A.

Soyons honnête : personne n’est capable de dire avec certitude quel onze de départ Didier Deschamps alignera pour valider la qualification en 8e de finale, ce mercredi à Marseille, face à l’Albanie. Selon nos informations, les joueurs eux-mêmes demeurent dans l’expectative et n’apprendront donc qu’en fin d’après-midi s’ils joueront ou non. Dans notre journal des Bleus de la veille, on relatait le contenu de la séance d’entraînement à huis clos de lundi, à Clairefontaine, durant laquelle le sélectionneur avait d’abord aligné un onze titulaire identique à celui de vendredi contre la Roumanie, avant de passer en 4-2-3-1 en seconde période, avec Martial à gauche, Payet dans l’axe et Coman puis Sissoko à droite. Quid de mardi, pendant la mise en place tactique de veille de match ?

C’est la principale information à retirer de cet ultime entraînement : dans l’intimité du Vélodrome, tandis que les médias n’étaient plus autorisés à regarder la séance (après le quart d’heure réglementaire, un simple échauffement), le coach n’a pas effectué la rituelle opposition, servant normalement de répétition générale au onze de départ. Cette fois, après des ateliers d’accélération et des exercices de passes à trois, il a organisé un match à trois équipes ( !) sans gardien, chaque joueur pouvant passer le ballon à un partenaire portant le même chasuble que lui ou à celui d’une seule des deux autres équipes. L’idée étant de le pousser à lever les yeux avant de faire sa passe.

A LIRE AUSSI >> Euro 2016 – France-Albanie : les Bleus attendus au tournant du Vélodrome

Il s’agit donc de mettre l’accent sur la vision du jeu et la circulation du ballon au sol. Mais surtout de sortir chacun de sa zone de confort. Aucune de ces trois équipes ne permet de déduire qui débutera la rencontre face à l’Albanie, puisqu’elles ont justement été composées pour ne proposer aucune association qui serait crédible en match. On vous cite l’une d’entre elles, celle aux chasubles roses : Jallet, Mangala, Evra, Pogba, Schneiderlin, Cabaye, Payet, Gignac. La séance s’est, du reste, achevée sur un exercice de frappes de loin et de reprises de volée à la réception de centres.

Plusieurs options se dégagent aujourd’hui : un 4-3-3 avec les onze mêmes que contre la Roumanie ; un 4-3-3 avec quelques changements (Pogba sorti pour Sissoko, Payet pour Martial, Griezmann pour Coman) afin de reposer et rebooster les titulaires ; un 4-2-3-1 avec un Kanté et un Payet repositionnés dans des rôles qu’ils affectionnent plus (milieu récupérateur assisté d'un binôme et meneur déchargé des tâches défensives). La logique voudrait que Didier Deschamps reconduise la même équipe que vendredi, pour lui permettre de gagner en confiance et en automatismes. Mais dans ce cas, il n’aurait sans doute pas autant pris soin de brouiller ainsi les pistes.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent