LE JOURNAL DES BLEUS DU 26 JUIN : Rami, Kanté et Gignac refont le match France-Irlande (2-1)

LE JOURNAL DES BLEUS DU 26 JUIN : Rami, Kanté et Gignac refont le match France-Irlande (2-1)
EURO 2020

EQUIPE DE FRANCE – Le temps de l’Euro 2016 des Bleus, c’est-à-dire du match d’ouverture à l’élimination ou, on l’espère, au triomphe de la bande à Didier Deschamps, metronews dresse la chronique quotidienne de leur aventure. Ce lundi, les réactions de trois Bleus après la victoire (2-1) face à l’Irlande, synonyme de qualification en quarts de finale de l’Euro 2016. Deux d’entre eux seront suspendus dimanche prochain.

Adil Rami
"Ma suspension, ça fait partie des risques du métier. On n’a pas le temps de calculer. Il y a 23 joueurs qui ont été sélectionnés. J’ai confiance en tout le monde."

"Depuis le début de l’Euro, on joue comme ça, en ayant du mal à entamer les matchs. Mais mentalement, on est forts. Si ça suffit pour nous emmener en finale, pourquoi pas ? Enfin, ce serait difficile, je pense."

"Sur le penalty, je suis sur le ballon à la réception d’un centre mais je glisse. Il y a eu un petit cafouillage après, ils ont un peu de réussite sur le coup. L’Irlande a joué sur ses qualités. On savait que c’était une équipe combattante, forte défensivement, présente dans les impacts. Et puis ils ont joué en contre avec de très bons attaquants, super rapides."

"C’était difficile, de notre côté, en défense, parce que l’Irlande jouait en 4-4-2. Parfois, on se retrouvait à un contre un. Et, dans un match couperet, c’est délicat à gérer. Mais bon, on a fait le job. On a gagné 2-1 et on aurait même pu marquer plus de buts."

"Après la réorganisation tactique à la mi-temps, on a plus joué au ballon. On a eu un Paul (Pogba) qui est venu chercher les ballons beaucoup plus bas. Ca nous a permis, à Lolo (Koscielny) et à moi, d’être plus écartés. On a oxygéné le jeu. Et puis, bien entendu, Griezmann s’est retrouvé à son poste. Parce que, quand il est en n°10, ou en faux n°9, il est super dur à prendre. Je suis bien placé pour le dire. Quand il est comme ça avec l’Atlético, on joue contre lui (avec Séville, ndlr), c’est chiant et c’est dur. Il nous a fait du bien et, d’ailleurs, dommage pour lui, il aurait pu mettre un triplé."

"Sincèrement oui, on a douté. On a vu les Irlandais arriver à marquer contre les Italiens et fermer la boîte derrière. Les Italiens ne sont pas arrivés à revenir au score. Donc on s’est fait du souci. Mais je me suis dit : ‘Non, on ne peut pas rentrer maintenant, avec l’engouement des Français.’ C’était impossible."

N’Golo Kanté
"Ma suspension n’est pas grave, franchement. Le plus important c’est la qualif’. Le penalty nous a mis en difficulté d’entrée, on a manqué de confiance en les voyant défendre, mais on a bien réagi en 2e mi-temps."

«"A la mi-temps, le coach m’a expliqué qu’avec mon carton jaune, il y avait un risque (d’expulsion) et qu’il voulait changer le système de jeu. Ca a bien fonctionné. Je n’étais pas déçu. Tant qu’on est qualifié à la fin, je suis content. C’est vrai qu’avoir un carton au-dessus de la tête (sic), ça gêne."

André-Pierre Gignac
"La 1ère période a été compliquée avec ce but encaissé très rapidement. Peu de mobilité de notre part, beaucoup d’engagement de leur part. On est un peu entré dans leur jeu de déstabilisation et de provocation. Je ne veux pas trop faire le lèche-bottes mais le changement tactique du coach à la mi-temps a changé tout le match, en mettant Antoine (Griezmann) en 2ème attaquant. Donc voilà, on avance, on est en quarts. Ce ne sera facile pour personne."

"Nos entames difficiles ? C’est cet Euro. En 1ère période, les équipes jouent resserrées et mettent de l’engagement. Dès qu’on a mis du mouvement, on a trouvé des espaces ensuite."

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent