LE JOURNAL DES BLEUS DU 5 JUILLET : Matuidi a-t-il quitté Clairefontaine pour se rendre en Angleterre ?

LE JOURNAL DES BLEUS DU 5 JUILLET : Matuidi a-t-il quitté Clairefontaine pour se rendre en Angleterre ?

EQUIPE DE FRANCE – Le temps de l’Euro 2016 des Bleus, c’est-à-dire du match d’ouverture à l’élimination ou, on l’espère, au triomphe de la bande à Didier Deschamps, metronews dresse la chronique quotidienne de leur aventure. Ce mardi, des confidences d’Olivier Giroud, un imbroglio Blaise Matuidi, et une séance d’entraînement ludique mais instructive.

Dans le vestiaire des Bleus après France-Islande (5-2)
"C'était un mélange de sentiments, de fierté, de joie. Il y a eu des accolades, des petits cris de joie mesurés. Et puis après ça, le coach nous a parlé. Des mots sereins et sympathiques, puisqu’on a fait le boulot, mais sans nous encenser. Il nous a dit que c’était bien, et qu’il fallait qu’on savoure, parce que ce n’est pas donné à tout le monde d’être en demi-finale d’un Euro", a raconté Olivier Giroud, lundi, en conférence de presse. Clairement, l’heure n’était pas (encore ?) à l’euphorie.

Olivier Giroud, la salive et le sommeil
"Les bouches sont moins pâteuses que pendant le match d’ouverture France-Roumanie (sourire). On engrange de la confiance, de la sérénité pour la suite. Et du coup, c’est de plus en plus difficile de dormir avant et après les matchs. Parce qu’on prend conscience de ce qu’on est en train de réaliser. On a envie de rester éveillé pour vivre ces instants à fond. En fait, on ne savoure une victoire que jusqu’au coucher qui suit le coup de sifflet final. Même si je reste content de ce qu’on a accompli contre l’Islande, il faut savoir passer à autre chose, soigner les petits bobos, et puis se reconcentrer tout de suite parce que le match va vite arriver jeudi", a aussi confié l’attaquant d’Arsenal. Sans bailler.

Blaise Matuidi a-t-il filé à l’anglaise ?
C’est une information du site Goal.com , selon lequel le milieu de terrain aurait discrètement quitté Clairefontaine lundi matin pour effectuer un aller-retour en Angleterre, dans le "but d'évoquer son avenir personnel". Une certitude : l’article a beaucoup agacé le staff des Bleus, dont un membre nous a dit ceci, entre deux termes fleuris : "Il (Blaise Matuidi) était avec nous dans le bus pour rentrer hier (dimanche) soir, et à table pour le déjeuner aujourd’hui (lundi) à midi !"

En ce qui nous concerne, on précise que le joueur a été le tout dernier à répondre à nos questions après le match, et que Patrice Evra a dû l’attraper par la taille pour l’arracher à notre dictaphone et le conduire jusqu’au bus qui partait. Il était alors aux alentours d’1h du matin. Sachant que les Bleus sont arrivés à Clairefontaine une heure plus tard, que Blaise Matuidi a peut-être eu, comme Olivier Giroud, du mal à trouver le sommeil, qu’il a donc déjeuné avec ses coéquipiers le lendemain à midi, qu’il n’a eu le temps de signer nulle part dans un tel laps de temps, que pour discuter à distance des moyens technologiques existent, et qu’il s’apprête à disputer une demi-finale de l’Euro dans les tout prochains jours, on vous laisse vous faire votre propre idée.

Anthony Martial poursuit son opération séduction à l’entraînement
La séance de lundi soir, ouverte au médias, n’allait pas nous livrer le moindre enseignement sur le onze qui débutera contre l’Allemagne, surtout un lendemain de match. Mais elle a tout de même permis de jeter un œil sur l’état de forme de ceux qui jouent moins. En l’occurrence, seuls les joueurs n’ayant pas débuté France-Islande (5-2) y ont pris part, à l’exception notable de Kingsley Coman, resté aux soins, mais qui ne souffre d’aucune douleur. A noter que, sur un terrain annexe, cinq titulaires (Evra, Sagna, Matuidi, Pogba et Sissoko) ont enchaîné les tours de terrain, effectué quelques étirements, et se sont marrés comme des baleines dans leur coin.

Les remplaçants, eux, ont eu droit à un footing, un toro, des courses fractionnées (de plus en plus rapides) et un exercice d’échange de passes à une touche, avant de se livrer à une opposition sur terrain réduit. D’un côté, les joueurs en chasubles jaunes : Mandanda, Digne, Rami, Cabaye, Martial. De l’autre, les sans chasubles : Costil, Mangala, Jallet, Kanté, Gignac. Un petit match très agréable à suivre, durant lequel Jallet, entre deux chevauchées maradonesques, aura marqué deux jolis buts, comme Cabaye, du reste intraitable défensivement, et Rami, particulièrement actif. Surtout, Anthony Martial, déjà énorme aux entraînements de la semaine dernière (et plus vu en match depuis France-Albanie), aura inscrit un impressionnant triplé, plaçant trois missiles longue portée sous la barre. Et sous l'oeil attentif de Didier Deschamps.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.