Les Bleus sont "prêts pour le combat", promet Deschamps

Les Bleus sont "prêts pour le combat", promet Deschamps
EURO 2020

EQUIPE DE FRANCE – Didier Deschamps et Hugo Lloris ont répondu ce samedi aux questions des médias, près de 24 heures avant le 8e de finale de l'Euro 2016 qui opposera la France à l’Irlande au Parc OL. Les Bleus s’attendent à souffrir et à lutter, face à un adversaire rugueux et déterminé. Mais ils ne manquent pas de confiance.

La pression a beau monter en même temps que les heures filent jusqu’au France-Irlande de dimanche (15h), en 8es de finale de l’Euro 2016, Didier Deschamps reste fidèle à lui-même. Apparu plus souriant et chambreur que jamais, ce samedi, dans l’auditorium bondé du Parc OL, enceinte où se tiendra le match, le sélectionneur, comme son capitaine avant lui, n’a pas laissé transparaître la moindre crispation inhérente à l’enjeu. A part au tout début, quand un journaliste l’a lancé sur le temps de récupération plus long des Français (7 jours, contre 4 aux Irlandais). "Vous avez de sacrés questions, a-t-il mordu, après avoir levé les yeux au ciel. Si un Irlandais m’avait demandé ça, j’aurais compris, mais là... En tout cas, ce n’est pas un désavantage. Mais je ne suis pas sûr que ce soit un avantage non plus."

Interrogé sur sa préparation d’une éventuelle séance de tirs au but, Hugo Lloris a, lui, vite affiché ses ambitions, tout en livrant le point de vue du groupe sur ce qui l’attend dimanche : "On n’y pense pas forcément. On fera tout pour gagner dans le temps règlementaire, ou alors en prolongation. L’important sera d’avoir un bon feeling et d’être prêt pour le combat. C’est une bataille qui se prépare. Les Irlandais seront motivés par le fait de pouvoir sortir le pays hôte. Mais nous, on reste sereins par rapport à ça. Il faudra mettre de l’intensité dans nos passes et dans nos mouvements, sur une pelouse qui sera excellente cette fois."

EN SAVOIR + >> Toutes les clés du match France-Irlande

Les pelouses, que tous les Bleus avaient pointées pour justifier leurs errements dans le jeu, ne sera plus une excuse, tant le billard lyonnais est resplendissant. "En France, on l'oublie souvent, mais pour jouer au foot, il faut une bonne pelouse, puisque le ballon est censé rouler dessus", a presque ironisé Didier Deschamps, en songeant peut-être au goût prononcé des Irlandais pour le jeu long. Sur la main de Thierry Henry en 2009, il a ensuite eu cette jolie formule : "Il n’y a pas de revanche dans le football. On ne peut pas changer ce qui s’est passé. Ce qu’on peut faire, c’est gagner demain."

Quelle importance aura le mental (la première qualité que les Irlandais mettent en avant) dans une rencontre de ce niveau ? "A qualités égales, il ne fait pas marquer de buts, a encore taclé le sélectionneur. C’est vrai qu’ils ont une solidarité très forte, et ils l’auront jusqu’au bout. C’est leur célèbre fighting-spirit. Ils ne se posent pas de questions. Chez eux, c’est une qualité quasi-génétique. Il faut l’avoir, mais elle ne suffit pas."Une manière de souligner, en creux, le talent supérieur de ses joueurs. Lesquels, en arrachant deux victoires en fin de match, ont aussi fait montre de leur esprit de corps et de leur détermination. Maintenant, jouons !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

Sept personnes arrêtées après un incident à bord d'un pétrolier au large de l'Angleterre

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent