Amazonie : ces médecins qui s’engagent sur les terres indigènes

Amazonie : ces médecins qui s’engagent sur les terres indigènes

Douze médecins bénévoles vont naviguer de village en village sur un affluent de l’Amazone. Dans ces régions reculées, les habitants ont un accès limité à la santé. Ils vont pénétrer jusqu’en terre indigène et découvrir leurs remèdes traditionnels.

Sur un port d’Amazonie brésilienne, c’est le soir du départ pour les médecins. Originaire de São Paulo, la plus grande ville du Brésil, la pédiatre Lara Reis effectue son premier voyage en Amazonie. Ils vont naviguer pendant dix jours dans cette région sauvage, entourée de forêts vierges. Ici, les communautés reculées ne sont accessibles qu’en bateau. Un petit village d’une centaine d’habitants est leur premier arrêt. Loin de tout, ils vivent de la pêche. Les médecins sont les premiers qu’ils voient depuis des mois. Faute de cabinet médical, la pédiatre reçoit ses patients dans un lieu inhabituel, l’école du village. "S’il y a une urgence ici, on doit aller en ville. On s’inquiète pour la santé de nos enfants", explique la mère d’un petit garçon atteint de diarrhée.

Toute l'info sur

Le WE

Mais aujourd’hui, la préoccupation de ce village, c’est le coronavirus. Même dans cette région isolée, il circule vite. Les consultations Covid-19 se font à l’air libre. Une équipe de médecins est chargée de repérer les habitants contaminés. Les résultats de leurs tests sont prêts en un quart d’heure. Dans ce village, la moitié des habitants a été contaminée. Pourtant, seules deux personnes en sont mortes. En l’absence de médecin, les habitants se sont soignés avec des remèdes traditionnels. "Voilà notre médicament. C’est une écorce qu’on récupère sur un arbre de la forêt vierge. On la découpe, on la fait bouillir dans de l’eau pendant 30 minutes et ensuite, on boit le mélange", explique un villageois. Même s’il n’y a pas de preuves scientifiques de son efficacité, les indigènes utilisent ce remède pour renforcer leur immunité.

Après cette halte d’une journée, les médecins repartent pour se diriger vers un autre village sur le fleuve. Leur aventure continue, les nuits sont courtes et leurs journées très chargées. Ils voient 100 patients par jour. Alors cet après-midi là, ils choisissent un banc de sable pour se détendre. « Je pense qu’aucun voyage ne vaut cette expérience », se réjouit l’une des médecins. Ils ont parcouru la moitié du trajet mais il leur reste encore cinq jours d’expéditions. Leur équipe s’engage maintenant sur les terres indigènes, isolées du monde depuis le début de la pandémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La dette publique sera supérieure à 100% du PIB pendant "dix ans au moins", selon Pierre Moscovici

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

À quoi ressemblent les dernières heures de Donald Trump à la Maison-Blanche ?

Neige-verglas : la vigilance orange levée sur tout le territoire

Lire et commenter