Hokkaïdo, le paradis blanc du Japon

Hokkaïdo, le paradis blanc du Japon

Sur l’île d'Hokkaïdo, l’île japonaise la plus proche de la Sibérie, les habitants ont décidé de faire du froid et de la glace leurs principes atouts touristiques.

Marcher sur une mer de glace, un rêve pour ce groupe d’une quinzaine de Japonais. Étudiants ou retraités, ils sont âgés de 22 à 75 ans. Sous leur combinaison étanche, ils sont tout habillés au chaud dans un bain gelé. Nous sommes au Japon, mais ces glaces viennent de Sibérie. Chaque hiver, ces blocs dérivent depuis l’île russe de Sakhaline, un voyage de plusieurs centaines de kilomètres.

Toute l'info sur

Le WE

Cet ancien pêcheur en a fait une activité pour les touristes. Nogiyoshi Takagi de Marine Entertainment Project Shiretoko : “Quand j’étais petit, je venais souvent jouer sur la glace. Pour nous, c’est une tradition, même si je me faisais gronder par mes parents. Il faut faire attention, on peut se faire emporter”. Le chemin de la mer du Nord, c’est le sens du mot Hokkaïdo. La deuxième plus grande île du Japon est un territoire sauvage à 70% couvert de forêts.

L’hiver, les températures peuvent tomber jusqu’à - 35 degrés. Ces enfants de classe élémentaire y sont habitués. Deux fois par mois, ils participent à une excursion en forêt, même en plein blizzard. Le thème pour ce jour est de comprendre l’éruption volcanique de l’île en étudiant la forme des roches. Depuis toujours les habitants d’Hokkaïdo ont appris à vivre avec l’hiver. Découvrez l’intégralité de ce reportage dans la vidéo ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne se donne la possibilité d'imposer des couvre-feux

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter