Île de Ré, l'autre belle saison

Île de Ré, l'autre belle saison

Pour étancher votre soif d'évasion, nos équipes vous emmènent sur l'île de Ré au large des côtes aunisiennes. Il y a très peu de touristes en cette saison, mais on s'active dans les parcs à huîtres et les marais salants en dégustant de délicieuses algues.

Presque désertée par les touristes en hiver, l'île de Ré ne reste pas moins vivante toute l'année. Surtout, pendant les grandes marées, lorsque les écluses à poissons deviennent le terrain de jeu favori de quelques habitants. Ces longs murs en pierre furent construits, il y a plus de 1 200 ans. Il ne reste plus qu'une quinzaine d'écluses aujourd'hui sur les 240 que comptait l'île. Et l'hiver, le travail d'entretien ne manque pas. "Il y a quatre ou cinq pierres qui s'en vont, si on ne répare pas tout de suite, à ce moment-là, ça peut faire une brèche d'un mètre. Si on ne répare pas la marée suivante, ça fera cinq mètres et ça peut être la ruine des écluses", nous explique Dominique Chevillon, président de l'Association de défense des écluses à poissons.

Toute l'info sur

Le 20h

Les huîtres viendront ensuite se fixer sur les cailloux pour servir de ciments naturels. Ce mollusque, dont les Français raffolent, est avec le tourisme l'un des moteurs de l'économie rétaise. Grâce aux huîtres, Tony et Brigitte Berthelot ont pu rester vivre ici. Ils sont ostréiculteurs à Ars-en-Ré depuis près de 35 ans. "C'était le métier que je voulais faire : revenir faire l'ostréiculture. Un travail 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7". Pour se dégager du temps, le couple a investi il y a six ans, en installant un distributeur d'huîtres en libre-service. Le concept cartonne et tout le monde y trouve son compte. "On gagne un petit peu en qualité de vie, parce qu'on peut s'arrêter à des horaires fixes".

Les Rétais ne manquent pas d'idées pour vivre de la mer. Ressources moins connues, mais pourtant très abondantes sur le littoral, les algues marines ont "une saveur poivrée, légèrement truffée". Mais il ne faut surtout pas les arracher. "Les algues se récoltent au ciseau ou au couteau suivant les variétés". Elles sont ensuite déshydratées pendant 48 heures avant d'être transformées en paillettes. Celles-ci vont être utilisées en alimentation ou en comestibles.

Autre signe du dynamisme économique de l'île : l'activité qui continue autour du petit port de Saint-Martin-de-Ré. Ici, les plaisanciers accostent toute l'année. "L'hiver, c'est souvent des gens de la Rochelle qui viennent passer le week-end , puis des particuliers. Le port est beau, c'est joli quand on arrive. On se côtoie tous. Ils se retrouvent tous les ans, c'est assez sympa". Mais la tranquillité sera de courte durée, car les beaux jours sont de retour. Ainsi, l'île de Ré passe de 18 000 à 120 000 habitants l'été.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Lire et commenter