La restauration de la muraille de Chine, un chantier titanesque

La restauration de la muraille de Chine, un chantier titanesque

REPORTAGE - La Muraille de Chine et ses 8 800 km de long a besoin d'un sérieux coup de neuf. Le chantier risque de durer longtemps, car les méthodes employées n'ont pas changé depuis des siècles.

La Muraille de Chine fait la fierté du peuple chinois, vestige de la Chine impériale, la plus longue construction humaine au monde. Pour l'admirer, les touristes viennent chaque jour de tout le pays. Un patrimoine en danger, car derrière la carte postale, la Grande Muraille n'est plus que l'ombre d'elle-même. Envahi par la végétation ou plus à l'ouest englouti par le désert, un tiers de ses murs aurait complètement disparu.

Toute l'info sur

Le 20h

Pour sauver ce chef-d'œuvre, des hommes et des murs, 160 kg de brique sur le dos et un périple d'une demi-heure pour atteindre la muraille. "Les machines ne peuvent pas monter sur ces chemins escarpés, on fait ça à l'ancienne. C'est comme ça que la muraille a été construite de toute façon", dit un ouvrier sur la muraille à Jiankou. Sur les remparts au nord de Pékin, une poignée d'ouvriers venus de tout le pays. Le travail est titanesque. Comme leurs ancêtres au Moyen Âge, ils posent chaque pierre à la main. Neuf heures de labeur, 7 jours sur 7 pour à peine 20 euros par jour. Pour Rucai Zhao, 48 ans, ce salaire vaut bien l'effort et le risque.

"Chaque année, ces ouvriers réparent à peine 1 km de la muraille. Quand on sait qu'il a fallu 2 000 ans pour la construire, on se dit qu'il va bien falloir autant de temps pour la réparer", constate notre correspondante Justine Jankowski. Car si elle ne protège plus des invasions barbares, elle souffre en revanche des invasions de touristes. Seize millions de visiteurs par an, autant de dégâts, certains y ont même laissé leurs traces. Alors depuis 20 ans, les plans de restauration se succèdent avec quelques extravagances, comme en 2016, le joyau de la Chine défiguré par une chape de béton. Pour Cheng Yongmao, le directeur des travaux, désormais le seul mot d'ordre, c'est l'authenticité. À ce rythme, pas sûr que la Chine puisse sauver les 6 000 km de mur de ce patrimoine mondial de l'humanité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

"The Voice All Stars" : Zazie ira en finale sans personne dans son équipe, une première

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.