Week-end à Belgrade : une plongée dans les années soviétiques

Week-end à Belgrade : une plongée dans les années soviétiques

Visiter Belgrade, c'est s'offrir un voyage au pays des meubles en formica et de la cigarette au restaurant. Capitale de la Serbie et ancienne capitale de la Yougoslavie, cette cité recèle des lieux et monuments riches d'histoire, mais aussi insolites.

C'est l'une des plus vieilles cités d'Europe. En 7 000 ans d'histoire, elle fût tour à tour celte, romaine, bulgare, hongroise, ottomane et autrichienne. Une ville aux mille visages où les dorures des églises cohabitent avec le béton, style soviétique. Avant de devenir la capitale de la Serbie, Belgrade était celle de la Yougoslavie, un Etat communiste disparu il y a 28 ans.

Toute l'info sur

Le WE

A l'après-guerre, la Yugo faisait la fierté de toute une Nation. Contrairement à la Trabant, sa cousine d'Allemagne de l'Est, la carrosserie n'est pas en plastique. A travers la vitre de ce bolide, le fantôme de la Yougoslavie apparaît à chaque coin de rue.

On vous fait aussi découvrir le Train bleu de Tito, dictateur qui dirigea la Yougoslavie d'une main de fer jusqu'à sa mort, en 1980. C'était à la fois sa demeure et son lieu de représentation diplomatique. Aujourd'hui, le train se visite comme un musée. Dans quelques semaines, Belgrade inaugurera l'église Saint-Sava, l'un des plus grands temples orthodoxes du monde. Il pourra accueillir plus de 10 000 fidèles. Un travail de fourmi et une renaissance inespérée. Enfin, on vous emmène à la découverte des bons plans dans cette ville où les guerres se sont succédées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Covid-19 : une réunion sur les protocoles de déconfinement se tiendra ce soir à l'Élysée

Quelles sont les alternatives au confinement le week-end ?

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Covid-19 : que sait-on des contaminations en plein air ?

Lire et commenter