Bac 2019 : les lycéens avaient-ils le droit de passer l'épreuve de maths en breton ?

Examens 2019

Toute L'info sur

À la loupe

BACCALAURÉAT - Quatorze élèves du lycée Diwan de Carhaix ont rendu une copie rédigée en breton à l'épreuve de mathématiques. Le rectorat de Rennes l'avait pourtant interdit.

Même le baccalauréat n'aura pas eu raison d'irréductibles Bretons. Vendredi 21 juin, des centaines de milliers de lycéens ont passé leur épreuve de mathématiques en vue de l'obtention du baccalauréat. Tous en français ? Non. En Bretagne, quatorze élèves de terminale du lycée Diwan de Carhaix (Finistère) ont décidé de rédiger leur copie en breton, malgré l'opposition de leur rectorat.

Une initiative lancée par l'association "Bak e Brezhoneg" (Bac en breton). "On demande la correction des quatorze copies par un correcteur brittophone et l'ouverture d'un dialogue avec le recteur pour une possible dérogation l'année prochaine", avait indiqué Ismael Morvan, membre du collectif, à l'issue de l'épreuve. Problème : le rectorat de l'académie de Rennes avait prévenu en amont que seules les parties des copies rédigées en français ou en langage scientifique seraient corrigées, comme l'an dernier, invoquant notamment une "ressource en correcteurs (...) trop limitée". Les lycéens estiment au contraire "qu'il y a assez de correcteurs brittophones."

Face à cette crainte, les professeurs du lycée de Diwan ont apporté leur soutien aux candidats avant publication des résultats. "Nous espérons que le rectorat a organisé la convocation de professeurs de mathématiques bretonnants pour faire en sorte que l’égalité des corrections soit respectée sur tout le territoire." 

Lire aussi

Selon l'article L 121-3 du Code de l'éducation, "la langue de l'enseignement, des examens et concours, ainsi que des thèses et mémoires dans les établissements publics et privés d'enseignement est le français." Un principe qui a une exception : les épreuves d'histoire-géographie du bac peuvent être proposées en langue régionale. Au brevet, toutes les épreuves peuvent être passées en langue régionale, sauf les sciences. Légalement, les lycéens n'avaient donc pas le droit de passer l'épreuve de mathématiques en breton. 

Résultat, cette année : treize des quatorze candidats ayant passé leur épreuve de maths en breton ont obtenu leur bac. Mais Bak e Brezhoneg ne décolère pas. "Comme l'année dernière, les niveaux de certains élèves n'ont pas été appréciés à leur juste valeur. Nous sommes dans l'incompréhension face à ces notes qui auraient pu être bien plus justes", peut-on lire sur la page Facebook de l'association.

Le recteur Emmanuel Ethis doit se rendre au lycée Diwan (enseignement immersif en breton) de Carhaix le 5 septembre "pour parler des évolutions que permettraient la réforme du lycée et la rénovation du bac en 2021." Une manifestation et un concert en soutien à Bak e Brezhoneg sont organisés le 16 août à Guingamp (Côtes-d'Armor). Le lycée de Diwan n'en est pas à son premier incident. L'année dernière, quinze lycéens avaient eux aussi passé les épreuves de mathématiques en breton. Quatorze avaient alors eu le bac, dont deux aux rattrapages. 

Et aussi

Lire et commenter