Bac de français 2017 : voici les sujets et les corrigés de la série L

EXAMENS
DirectLCI
SUJETS - De 14 heures à 18 heures les élèves de première planchent sur leur épreuve anticipée de français. Découvrez les sujets sur lesquels ils sont tombés et à la fin de l'épreuve retrouvez dans cet article les corrigés.

C'est leur toute première épreuve du baccalauréat. Alors qu'en terminale ils passeront le plus gros des épreuves, les élèves de première se frottent ce jeudi au bac anticipé de français. Pour les L, cette matière vaut un coefficient 3, ce qui limite les dommages s’ils la ratent, mais qui permet d’aborder plus sereinement les épreuves l’année d’après s’ils la réussissent.


En quatre heures, les candidats doivent construire une analyse à partir d’un corpus de textes et rédiger soit un commentaire, soit une dissertation, soit un sujet d’invention liés à l’objet d’étude. Les difficultés de l’épreuve sont de bien gérer son temps et de ne pas se précipiter à la fois dans la lecture des œuvres mais aussi dans le choix du sujet. L’invention n’est pas forcément l’exercice le plus facile. Découvrez dès à présent les sujets qui sont tombés, puis retrouvez après la fin de l'épreuve les corrigés dans ce même article.


L'objet d'étude : Les réécritures du XVIIe siècle à nos jours


Les documents

- Voltaire, Le Siècle de Louis XIV, extrait (1751)

- Alfred de Vigny, Poèmes antiques et modernes, « La Prison », extrait (1826)

- Victor Hugo, Les Jumeaux, acte II, scène 1, extrait (1839)

- Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, extrait (1850)

Jean-Rémi Girard, président du syndicat national des lycées et collèges et professeurs de français vous donne, en vidéo, quelques propositions de corrigés (voir la vidéo ci dessous)

LE CORRIGÉ


I – Les textes de Vigny, Hugo et Dumas reprennent la figure du Masque de fer : en quoi diffère-t-elle de celle que propose Voltaire ?

Dans les textes de Vigny, Hugo et Dumas se lisent des points communs : 

La grandeur : « choses merveilleuses » pour Vigny (ligne 21) ; « voix tellement solennelle et terrible » pour Dumas (ligne 19) ; 

L’horreur : « ce masque est encor le plus affreux des deux » (vers 7) écrit Hugo qui évoque ensuite le laboureur qui s’enfuit « épouvanté » (vers 11) ; il est « ce malheureux » pour Dumas (ligne 11) et « ses jours captifs » pour Vigny (vers 24) ; 

l’animalité : « je ne suis pas un homme » (Hugo, v. 14), « rugissement » (Dumas, l. 14) ;

Alors que Voltaire dédramatise la situation en nous montrant un homme accessible qu’il qualifie simplement...



Retrouvez l'intégralité des sujets et des corrigés du sujet sur Studyrama.

Retrouvez tous nos articles sur le baccalauréat sur notre page dédiée.

Plus d'articles

Lire et commenter