Bac de philo 2018 : les erreurs à ne pas commettre dans votre copie

DirectLCI
CONSEILS EXAMENS - Ce lundi, les lycéens planchent sur l'épreuve de philo. Or avec le stress on a tendance à se précipiter et à se lancer la tête dans le guidon sur notre brouillon. Et parfois cela entraîne quelques erreurs. Voici une liste de points sur lesquels vous devez être vigilant(e).

La philosophie est une matière que vous êtes nombreux à appréhender. Et bon nombre de candidats font toujours les mêmes erreurs dans leurs copies. Aussi pour que vous ne fassiez pas partie de ceux-là, LCI a demandé à Caroline Sarroul, professeure de philosophie de lister les choses à ne pas faire le jour J.

  • 1Réciter son cours

    Le but de l’épreuve n’est pas de savoir si vous connaissez bien votre cours mais si vous savez réfléchir et construire une argumentation. Alors ne cherchez pas à réciter votre cours. Il ne faut pas non plus faire dévier le sujet vers ce que vous avez appris et en arriver à un problème et plan déjà tout prêts et rassurants. Il faut savoir prendre des risques. Vos cours et connaissances ne servent quand même pas à rien. Ils vont vous servir d’exemples pour appuyer vos arguments.

  • 2Négliger l’analyse du sujet

    Ne vous jetez pas sur votre brouillon dès que vous avez reçu le sujet. Il faut toujours commencer par le sujet et son analyse. Sinon vous risquez de faire un hors-sujet ou ne répondre que partiellement au sujet. 

  • 3Faire un plan par philosophe

    Attention à la construction de votre copie, elle doit correspondre au déroulement de votre réflexion et non pas être un exposé des pensées des philosophes. Ne faites pas I. Platon, II. Kant, III. Nietzsche, par exemple. Ce ne sont pas eux qui passent le bac.

  • 4Faire un plan régressif

    Attention de ne pas faire non plus un plan qui se contredit ou qui régresse dans la réflexion. Il faut que la deuxième partie soit plus pertinente, plus subtile que la première, qu’elle permette de progresser dans la définition des termes du sujet et la résolution du problème. Et il ne faut pas se contenter de deux parties.

  • 5Négliger les transitions

    Les transitions sont essentielles dans la construction de votre copie. Elles permettent vraiment d’assurer la cohérence de l’ensemble et de justifier le passage à la partie suivante, par une redéfinition justifiée du terme central du sujet ou de l’enjeu du sujet. Alors prenez le temps de les soigner au brouillon avant la rédaction.

  • 6Bâcler l’introduction et la conclusion

    Votre copie doit être rigoureuse du début à la fin. Portez un soin tout particulier à l’introduction qui doit bien amener le sujet à partir de l’analyse de ses termes et poser un problème précis qui ne se peut se réduire à une succession de questions désorganisées et rhétoriques.

    La conclusion doit quant à elle rappeler le problème, les étapes de son chemin de résolution et doit proposer une réponse définitive et claire, celle qui a commencé à être formulée en deuxième partie et qui a été confirmée ou nuancée voire revue en troisième partie.

  • 7Paraphraser

    Si vous prenez l’explication de texte, ne tombez pas dans le piège de la paraphrase. N’oubliez pas que le texte est une réponse à un problème. Votre correcteur attend trois choses : que vous ayez identifié ce problème, que vous montriez que vous avez compris ses arguments et sa logique (et pour cela il faut souvent aussi des connaissances) et que vous soyez capable de vous interroger sur sa thèse et ses arguments, sur ce qu’elle et ils apportent mais aussi sur leurs éventuelles limites ou leurs présupposés discutables. Donc ne voyez pas l’explication de texte comme un exercice plus facile que la dissertation.

En vidéo

La philo, quelle angoisse !

Caroline Sarroul est l'auteure du blog " Mon année de philo" sur le site Le Web Pédagogique.


Retrouvez toutes les informations sur le bac 2018 sur notre page dédiée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter