"Andrée Chedid est une femme !?" : bac de français "trop difficile", une pétition dépasse 25.000 signatures

Examens 2019

BAC 2019 - Les réseaux sociaux ont vu défiler depuis lundi une avalanche de commentaires de lycéens des séries S et ES, expliquant avoir découvert à la sortie de l'épreuve que "Destination : arbre", texte sur lequel ils ont eu à plancher, avait été écrit par une poétesse (et non un poète). Jugeant leur sujet globalement trop difficile, ils s'estiment lésés par rapport aux élèves en série L. Une pétition a même été lancée. Mercredi après-midi, elle avait déjà recueilli plus de 25.000 signatures.

L'épreuve de français 2019 aura donné matière à converser sur les réseaux sociaux pour les élèves de première en série S et ES. Ou ironiser et s'offusquer, c'est selon. Ce lundi 17 juin, alors qu'un poème intitulé "Destination : arbre" leur était proposé en commentaire de texte, certains lycéens ont regretté d'avoir travaillé sur Zola, Maupassant ou Hugo pendant deux ans pour tomber "sur un auteur qu'absolument personne ne connait". Une auteure en l'occurrence. 

Sauf que nombre d'entre eux ont découvert, un peu trop tard, qu'Andrée Chédid, poétesse du XXe siècle, était non seulement la mère de Louis Chedid et grand-mère du chanteur M mais surtout qu'elle n'était pas un homme. De quoi provoquer quelques sueurs froides à ceux qui ont évoqué l'auteure de l'oeuvre en question au masculin tout au long de leur copie.

Voir aussi

Pour la majorité d'entre eux, les lycéens tombés dans le panneau ont préféré opter pour l'autodérision, les tweets amusants s'amoncelant depuis la fin de l'épreuve ce lundi. Ainsi, alors que certains laissent les gifs parler pour eux, d'autres reprennent le titre du poème avec un "destination rattrapage" ou "destination : échec scolaire".

Préférant toujours l'ironie, d'autres encore ont rendu hommage à l'auteure (et à leur ignorance par la même occasion) à travers des posts plus arborés les uns que les autres. 

Un buzz n'ayant pas échappé à Ségolène Royal qui a elle-même choisi le réseau social pour y réagir. "Le vrai problème c'est qu'il y a tellement peu de femmes dans les programmes scolaires que ça se comprend", a-t-elle ainsi estimé.

Moins enclins à l'humour, certains lycéens s'estimant lésés par rapport à leurs camarades en série L, en appellent quant à eux à assouplir les critères de notation. "Des centaines d'heures de travail pour tomber sur l'inconnu" peut-on ainsi lire dans une pétition intitulée "Série S/ES : Bac de Français 2019. Sujet trop difficile, demande de mieux noter !" et lancée par un mystérieux Jean Valjean sur Change.org.

Lire aussi

Le texte qui l'accompagne, destiné à l'Education nationale poursuit : "On ne peut pas rester les bras croisés devant cette humiliation que subissent les élèves de première S et ES. Ils ont dû réviser 4 objets d'études (rappelons : le roman, la poésie, l'argumentation et le théâtre), les comprendre, s’entraîner pour finalement tomber sur une chose, un type, un genre qui n'a pas été étudier et de cela en ressort du regret." Mercredi 19 juin, la pétition avait déjà recueilli plus de 25.000 signatures. 

Retrouvez toutes les infos sur le baccalauréat 2019 sur notre page spéciale.

Et aussi

Lire et commenter