Bac et grève : système D pour les candidats redoutant d'être en retard

DirectLCI
GALÈRE - Ils sont partis très en avance ou ont pu se faire accompagner en voiture. Face à la grève de la SNCF, les candidats au bac ont ce lundi matin dû anticiper pour espérer arriver à l'heure à l'épreuve de philo.

Les cheminots n'auront pas eu pitié des candidats au bac. Malgré la tenue de l'épreuve de philosophie ce lundi matin pour les terminales et de celle de français pour les premières dans l'après-midi, la grève à la SNCF se poursuit. Et même si un "dispositif examen" avait été mis en place pour assurer leur ponctualité, beaucoup d'élèves ont préféré se méfier de la société du rail.


Certains d'entre eux sont donc partis très (très) en avance pour limiter les risques. "J'essaye de me dire qu'il n'y aura pas de retard, espérait tôt ce lundi matin une candidate à la gare d'Haguenau, en Alsace. On croise les doigts parce qu'en plus il y a le stress des épreuves". D'autres se sont fait accompagner en voiture par leurs parents jusque devant les centres d'examens, où le balai des véhicules a commencé bien avant 7h45. "C'est le stress déjà total, donc on ne pouvait pas encore lui permettre un stress supplémentaire", a confié une maman.

Quelques dizaines de retards répertoriés

La SNCF a indiqué que trois trains ont ce matin enregistré des retards nécessitant des appels pour prévenir les centres d'examen. Malgré cela, "il n'y a pas eu d'épisode problématique cette année", assure le ministère de l'Education à l'AFP, qui a répertorié "quelques dizaines de retards" d'élèves sur tout le territoire. Ceux-ci n'ont cependant jamais excédé une heure, soit le temps de retard maximum accordé aux candidats. L'administration ignore pour l'instant s'ils sont dus au conflit social. 

Retrouvez tous nos articles sur le baccalauréat dans notre dossier dédié.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter