Bac 2018 : gagner des points en faisant des acrobaties

DirectLCI
PAS COMME LES AUTRES - Dans le Gers, un lycée du Gers propose à ses élèves l'option "Arts du spectacle" pour le baccalauréat. Du trapèze à la roue, en passant par les acrobaties, les candidats ont cinq minutes pour faire leurs preuves. Nous avons pu assister à leur épreuve.

Sur le trottoir, une foule dense attend devant un bâtiment orné du panneau "Pop circus". Le brouhaha traduit l'impatience. Contrairement aux apparences, les badauds ne sont pas là pour assister à un spectacle de cirque, mais à une épreuve du baccalauréat. Car à Auch, dans le Gers, l'un des lycées de la ville propose la spécialité "Arts du spectacle".  Originalité de cet examen : les parents d'élèves peuvent y assister. 

Il faut que nous soyons à la fois bienveillant et exigeantsUn examinateur

Tout les élèves qui s'apprêtent à passer sur scène sont en terminale littéraire et ont suivi cette spécialité depuis la seconde. "Ca fait du stress mais plein d'amour en plus. Et de confiance en soi", nous confie une candidate en salopette rose, le visage peinturluré de couleurs primaires. Pour lancer l'épreuve, c'est le proviseur qui se met dans la peau de Monsieur Loyal. "Noubliez pas de prendre du plaisir !" lance-t-il a l'adresse des aspirants bacheliers.


C'est ensuite au tour des élèves d'entrer en piste. Chacun d'entre eux n'a que cinq minutes pour présenter son numéro. Trapèze, roue, accrobatie... Toutes les créations sont évaluées par un jury composé d'un artiste, d'un professeur de théâtre et de sport qui n'exercent pas dans le lycée. "Il faut que nous soyons à la fois bienveillant et exigeants", affirme l'une des examinatrices. "Bienveillant parce que nous nous adressons à un milieu scolaire, et aussi exigeant pour bien leur montrer la difficulté du métier d'artiste".

Après leurs numéro, les élèves doivent passer un oral. L'épreuve "Arts du cirque" représente un coefficient 6. "Ça vaut à peine moins que la philosophie, qui est à 7. Et un peu plus que toutes les autres", précise un candidat. En fin de compte, un élève sur trois devrait l'année prochaine poursuivre ses études dans un domaine lié.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter