24 chiens meurent lors de leur transfert entre deux refuges de la SPA

FAITS DIVERS
DirectLCI
HECATOMBE – Pour des raisons qui restent encore à déterminer, vingt-quatre chiens sont morts, le 23 avril, lors de leur transfert en camion d'un refuge de la SPA de Tarbes à celui de Paris. Des plaintes contre X ont été déposées.

Un voyage mortel. Vingt-quatre chiens recueillis par la SPA sont morts, le 23 avril dernier, au cours d'un transfert organisé par l'association protectrice des animaux. Seuls 14 des 38 animaux embarqués dans un camion à destination de Paris, pour soulager le refuge de Tarbes surpeuplé, ont survécu.

Afin de déterminer les causes de cette hécatombe, les présidentes des refuges de Paris, le siège national de l'association, et de Tarbes, Paulette Cassou et Natacha Harry, ont porté plainte contre X. A la lecture des premiers éléments de l'enquête, le parquet de Tarbes devrait rapidement décider de maintenir les investigations dans cette ville, où de les transmettre à Paris ou Agen, près du siège du transporteur qui s'est chargé de ce transfert de plus de 800 kilomètres.

Un taux excessif de gaz carbonique dans le sang des chiens

D'ores et déjà, Paulette Cassou a affirmé que la SPA prendrait "sa part de responsabilité dans ce drame si celle-ci devait être établie par l'enquête". Les autopsies pratiquées ont monté un taux excessif de gaz carbonique dans le sang des chiens qui n'ont pas survécu au transport. Selon la SPA et la société de transport Sapca, les chiens, enfermés dans des cages individuelles, pourraient avoir été tués par la dispersion des gaz d'échappement rentrant dans le véhicule par le hayon entrouvert.

"Il y avait bien une responsable de la SPA lors de l'embarquement mais elle est repartie en avion. Le chauffeur était tout seul pour traverser toute la France. Les bénévoles du refuge présents étaient interloqués par les conditions du transport. On se demandait si les animaux auraient assez d'air dans ce camion de déménagement… Désormais, on veut la vérité", témoigne de son côté la vice-présidente du refuge de Tarbes, Maud Starck, citée par la Dépêche du Midi .

Les transports se sont "toujours bien passés"

Le transporteur souligne pour sa part que ce n'était pas le premier transfert de ce genre réalisé par Sapca. "En cas de demande urgente de la SPA nous sommes amenés à louer des véhicules de grande taille, non agréés, cela s'est toujours bien passé car le chauffeur prend des précautions avec les animaux", explique son PDG, Jean-François Fonteneau, qui pointe le "fonctionnement dramatique" du refuge de Tarbes. C'est lors de son troisième arrêt, à mi-parcours, que le chauffeur a constaté la mort des chiens, a-t-il notamment précisé.

Selon lui, les analyses devraient permettre "de vérifier l'hypothèse du monoxyde de carbone, mais aussi de savoir si ces animaux avaient reçu un traitement antipuces excessif ou des tranquillisants avant le voyage".
 

Lire et commenter