5 ans après les massacres de Mohammed Merah, Hollande et Fillon rendent hommage aux victimes

5 ans après les massacres de Mohammed Merah, Hollande et Fillon rendent hommage aux victimes
FAITS DIVERS

HOMMAGE - Alors qu'il y a cinq ans jour pour jour commençait l'équipée meurtrière de Mohammed Merah, François Hollande et François Fillon rendent un hommage appuyé aux sept victimes du "tueur au scooter".

Il y a cinq ans, la France était, pour la première fois, plongée dans la terreur après que Mohammed Merah avait démarré son entreprise meurtrière entre Toulouse et Montauban. Du 11 au 22 mars 2012, le jeune homme, qui avait prêté allégeance à Al-Qaïda, tuait sept personnes au nom du djihad. Connu pour se déplacer à scooter avec le visage camouflé, Merah commencera par tuer de sang-froid trois parachutistes. Après ces assassinats ciblés, il s'en prend à la communauté juive en s’attaquant à une école. Il tuera un enseignant et trois écoliers de confession juive à Toulouse. Après 32 heures de siège, il sera abattu dans son appartement le 22 mars 2012.

Voir aussi

"C’est toute la France qui a été agressée"

5 ans après les assassinats d’Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad, Jonathan Sandler, Gabriel Sandler, Arieh Sandler et Myriam Monsonego, la classe politique a tenu à leur rendre hommage. Ce samedi, François Hollande a rendu hommage à "nos sept compatriotes" morts à Toulouse et Montauban. "En tuant des soldats, en s’en prenant à des enfants dans une école, c’est toute la France qui a été agressée", écrit le président dans un communiqué.

"Je veux dire à leurs familles que la France est toujours à leurs côtés et que la démocratie sera toujours plus forte que la barbarie islamiste qui lui a déclaré la guerre", a continué François Hollande avant d’ajouter : "La République, qui fait face à l’adversité et est capable de préserver son unité et son attachement à la liberté, poursuivra inlassablement sa lutte contre le terrorisme."

Lire aussi

De son côté, François Fillon a publié une lettre ouverte à Latifa Ibn Ziaten, la mère d’Imad Ibn Ziaten, une des premières victimes du terroriste. "Permettez-moi de vous remercier pour le combat que vous menez, avec votre époux, à travers l'association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et pour la paix, afin que notre jeunesse s'empare de sa liberté, ne désespère pas de l'égalité et vive en fraternité", écrit François Fillon à la mère d'Imad, engagée contre la radicalisation depuis l'assassinat de son fils.

Des hommages à prévoir toute la semaine

C'est le jour anniversaire de l'attaque contre l'école juive Ozar Hatorah, le 19 mars à Toulouse, que les autorités ont choisi pour commémorer le 5e anniversaire des attentats. Un moment de recueillement est prévu dans les jardins de l'école, en présence notamment de son directeur, qui a perdu sa fillette Myriam dans la fusillade, de la rectrice de l'académie, du rabbin et du maire de Toulouse.

L'après-midi, une cérémonie du souvenir avec dépôt de gerbes aura lieu près du Capitole, au pied du magnolia planté en 2013 par François Hollande, en mémoire des sept victimes, y compris celle de Montauban. Le 15 mars, dans la préfecture du Tarn-et-Garonne, la maire Brigitte Barèges (LR) ira déposer une gerbe comme chaque année sur la stèle érigée devant le 17e régiment des parachutistes, à la mémoire des soldats tués. La famille d'Abel Chennouf, un des parachutistes abattus, viendra également pour une cérémonie qu'elle souhaite "privée", a indiqué à l'AFP le père Albert Chennouf. 

Lire aussi

En vidéo

Son fils a été tué par Mohamed Merah : comment Latifa Ibn Ziaten s'est relevée

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent