A 13 ans, elle tente d'assassiner toute sa famille avec une amie

A 13 ans, elle tente d'assassiner toute sa famille avec une amie

DirectLCI
FAIT DIVERS - Deux collégiennes ont été arrêtées et mises en examen pour tentative d’assassinat dimanche. Elles projetaient de tuer les parents et le petit frère de l'une d'entre elles.

Le procureur de Narbonne n'en revient toujours pas. "Il s'agit d'un dossier hors normes. C'est la première fois qu'on a affaire à une tentative d'assassinat fomentée par des jeunes filles à un âge aussi précoce", a commenté David Charmatz mardi devant la presse. Et pour cause : deux amies à peine âgées de 13 ans planifiaient tout simplement de liquider la famille de l'une d'entre elles.

Le 28 mars, après les cours, elles commencent à mettre leur plan à exécution en assénant un coup de couteau dans la nuque du petit frère. Alertés par les cris, les parents présents dans la maison de Peyriac-de-Mer (Aude) transportent le garçonnet de six ans chez le médecin. Un point de suture est posé. Mais la plaie est plus profonde qu'elle n'y paraît et rapidement, l'état de santé de l'enfant, pris de vomissement, se dégrade. Les médecins de l'hôpital de Montpellier où il est transféré font alors un signalement au parquet de Narbonne.

Scarifications sur les bras

Les gendarmes en charge de l'enquête vont découvrir les SMS échangés par les deux criminelles en herbe, ainsi qu'un scénario dépassant l'entendement. Le comportement de ces deux élèves, qui fréquentaient le collège Jules-Ferry, avait d'ailleurs récemment alerté l'équipe éducative. "Depuis peu, elles avaient tendance à opérer des scarifications sur leurs avant-bras. Et elles avaient aussi des propos inquiétants sur ce projet dont elles ne se cachaient pas vraiment", a expliqué le procureur.

Le coup de couteau porté au petit frère, toujours hospitalisé, n'était-il que "le début de ce qui devait suivre ? Force est de constater que dès cet acte commis, tout s'est arrêté", a déclaré le procureur. Durant leur audition, les adolescentes sont apparues totalement détachées des faits qui leur sont reprochés, n'avançant aucune explication valable à leur projet criminel. Elles ont été mises en examen dimanche pour tentative d'assassinat et placées dans des établissements de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) hors du département.

Plus d'articles

Lire et commenter