A1 bloquée entre Lille et Paris : les gens du voyage lèvent leur barrage

A1 bloquée entre Lille et Paris : les gens du voyage lèvent leur barrage

DirectLCI
THE END – Les gens du voyage ont levé le barrage qu'ils avaient installé sur l'A1, à Roye, dans la Somme, ce samedi. Ils réclamaient que le fils d'une des victimes de la fusillade mortelle de mardi puisse assister aux obsèques de son père, ce que la justice leur a accordé.

Les gens du voyage ont commencé à lever le barrage sur l’autoroute A1, au niveau de Roye, dans la Somme, ce samedi 29 août, peu avant midi. Un barrage qui avait été installé la veille et qui avait provoqué le chaos sur l’autoroute, entre Lille et Paris, ainsi que sur le réseau secondaire, rapidement saturé.

Quatre jours après la terrible fusillade qui a fait quatre morts dans un camp de gens du voyage, dont un gendarme, ils ont obtenu que le fils d'une des victimes, détenu à la prison d’Amiens, puisse assister aux funérailles de son père sous escorte policière, ce qu’ils réclamaient rapporte BFMTV.com .

ENSAVOIR + >> L’A1 bloquée dans la nuit de vendredi à samedi par la communauté des gens du voyage

L'A1 coupée toute la journée

Mais la levée du blocage ne signifie pas que la circulation va pouvoir reprendre normalement sur l'A1. Comme l'indique la gendarmerie sur son compte Twitter, la circulation ne sera rouverte qu'après réfection de la chaussée, "pas avant minuit".

Le chaos sur l'A1 et le réseau secondaire

Vendredi soir, une soixantaine de membres de la communauté des gens du voyage ont commencé à bloquer l’autoroute, peu après 21h, allumant des feux de pneus et de palettes alimentés par des arbres qu’ils coupaient à la tronçonneuse.

Des déviations ont rapidement été mises en plus pour délester l’autoroute, mais le réseau secondaire a été rapidement saturé. De nombreux touristes se sont retrouvés bloqués plusieurs heures, et livrés à eux-mêmes en pleine campagne.

À LIRE AUSSI >> Les enquêteurs face à l’énigme de la folie meurtrière de Roye

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter