VIDÉOS - Mort d'un enfant dans un accident d'ascenseur : "Une cabine qui se décroche, c'est extrêmement rare", selon les experts

FAITS DIVERS
DirectLCI
SÉCURITÉ - Un petit garçon de 4 ans s'est retrouvé mortellement coincé après un "décrochage" d'ascenseur, vendredi soir au centre commercial Côté Seine à Argenteuil, selon la préfecture. Sans s'avancer sur les circonstances du drame, deux experts rappellent que ces machines sont censées faire l'objet de nombreux contrôles.

De nombreuses questions se posent après le drame survenu vendredi soir dans le centre commercial Côté Seine d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise. Un enfant de 4 ans a perdu la vie dans un ascenseur qui aurait "décroché", selon les premiers éléments donnés par la préfecture du département. Le petit garçon s'était retrouvé coincé dans l'appareil qui relie le rez-de-chaussée au premier étage.

Tout en restant prudents sur les circonstances au vu du peu d'éléments actuellement connus,  l'expert en ascenseurs Alain Zeliszewski, ex-président de la Fédération des indépendants experts et bureaux de contrôle ascenseurs (Fiebca), assure qu'"il est extrêmement rare" qu'une cabine se décroche : "Je ne vais pas dire unique, mais tellement rare que cela fait longtemps que je n'avais pas entendu un tel événement".  

En vidéo

François Guiauchain, président de la fédération des experts en ascenseurs

Techniquement, son confrère François Guiauchain, actuel président de la Fiebca, préfère parler non pas de décrochage mais plutôt d'"un mouvement incontrôlé à l'étage au moment où les gens rentrent et sortent de la cabine, puis l'ascenseur a déviré".  Quoi qu'il en soit, les deux experts s'accordent à dire que ce type d'accident est très peu fréquent.

La nature des contrôles et des vérifications des ascenseurs est multipleAlain Zeliszewski, ex-président de la Fédération des experts en ascenseurs

Il faut dire que la réglementation soumet les ascenseurs à de nombreux contrôles de sécurité. "La nature des contrôles et des vérifications est multiple. D'abord, l'agent de maintenance lui-même fait une visite comprenant des éléments de sécurité au moins toutes les six semaines. Ensuite, il y a un contrôle annuel qui relève du code du travail ainsi qu'un contrôle quinquennal effectué par un contrôleur technique. Sans oublier que la commission de sécurité intervient fréquemment, sous la responsabilité du maire", énumère Alain Zeliszewskin, en soulignant que "la totalité de ces contrôles conduit normalement à l'assurance d'une sécurité optimale". 


Dans le cas de l'ascenseur du centre commercial, les témoins parlent d'une machine tombant pourtant régulièrement en panne. Peut-on y voir un lien avec le drame survenu vendredi ? Pas forcément, répond François Guiauchain. "Les ascenseurs, comme toutes machines, ont un certain nombre de pannes chaque année, en moyenne cinq ou six par an. Il n'est pas évident que les phénomènes de panne expliquent l'accident. Je pense plutôt à une conjonction d'événements exceptionnels", estime l'expert, tout en insistant sur le fait qu'il manque d'éléments, à ce stade, pour expliquer réellement les raisons de l'accident. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter